18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Afrique-Chine: Plus de 137 milliards de dollars d’échanges commerciaux au 1er semestre

Le volume des échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique a atteint les 137,4 milliards de dollars, au cours du premier semestre de l’année, selon des données officielles rendues publiques hier.

Par Farid L.
Ces échanges commerciaux, qui ont enregistré une hausse de 16,6 % sur un an, comprennent 60,6 milliards de dollars d’importations africaines de Chine, en augmentation de 19,1 % sur un an, a indiqué le ministère chinois du Commerce. En tant que premier partenaire commercial de l’Afrique depuis plus de 10 années consécutives, la Chine s’efforce d’élargir sa coopération en matière de commerce électronique avec le continent, en ouvrant une nouvelle voie permettant aux produits africains d’entrer sur le marché chinois. Dans ce sens, un festival d’achats en ligne avait été organisé en Chine du 28 avril au 12 mai dernier et qui avait présenté plus de 200 variétés de produits provenant de plus de 20 pays africains.

La Banque centrale chinoise réduit à nouveau des taux pour soutenir l’économie
La Banque centrale chinoise a abaissé hier deux de ses taux d’intérêt de référence, dans un contexte de fort ralentissement économique exacerbé par une crise de l’immobilier, une semaine après avoir fait de même pour plusieurs taux directeurs. Le «loan prime rate» (LPR) à un an, qui constitue la référence des taux les plus avantageux que les banques peuvent offrir aux entreprises et aux ménages, a été réduit de 3,70 % à 3,65 %, et celui à cinq ans, référence pour les prêts hypothécaires, a été abaissé de 4,45 % à 4,3 %, a annoncé la banque. Ces deux taux sont désormais à leur plus bas historique. Le LPR à un an avait été baissé la dernière fois en janvier, celui à cinq ans, en mai.
La mesure est censée encourager les banques à accorder davantage de crédits à des taux plus avantageux, ce qui devrait par ricochet soutenir l’activité. Le secteur immobilier, qui avait servi de moteur à la reprise après la première vague épidémique en 2020, est en souffrance et nombre de groupes se retrouvent à court de liquidités, dont le numéro un du secteur, Evergrande. Ces difficultés viennent s’ajouter aux rebonds épidémiques de Covid-19, qui entraînent confinements, fermetures inopinées d’usines et d’entreprises, ce qui pénalise l’activité. Dans ce contexte, la Chine a dévoilé en juillet des indicateurs économiques décevants, voyant notamment sa croissance économique s’effondrer au deuxième trimestre, en hausse de seulement 0,4 % sur un an. Il s’agit de la pire performance trimestrielle de son produit intérieur brut (PIB) depuis 2020. Pour soutenir son économie, Pékin avait par surprise lundi dernier déjà abaissé plusieurs de ses taux directeurs : les taux de refinancement pour les banques (Repo) à sept jours et à un an. Le gouvernement s’est fixé comme objectif cette année une hausse d’«environ 5,5 %» de son PIB.

F. L.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img