4.9 C
Alger
samedi 28 janvier 2023

Afin de protéger le consommateur et lutter contre la contrefaçon: Le code-barres obligatoire pour tous les produits à partir du 29 mars 2023

Annoncée en grande pompe, la généralisation de l’utilisation du code-barres à tous les produits locaux et importés est prévue pour l’année prochaine. Le nouveau dispositif réglementaire vise le renforcement de la sécurité des produits et la protection des consommateurs, en assurant la traçabilité des produits mis sur le marché et les produits exportés. En effet, le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a annoncé, hier, «la finalisation et la mise en application de texte d’application d’une loi rendant obligatoire la généralisation de l’utilisation du code-barres à tous les produits locaux et importés, et ce, à partir du 29 mars 2023». Lors du lancement d’une campagne de sensibilisation sur l’importance du code-barres qui permet de suivre leur traçabilité, allant de la production jusqu’à la commercialisation, le ministre du Commerce a déclaré que «le code-barres est très important dans le domaine commercial, car, explique-t-il, cette démarche permettra de protéger le consommateur et le produit de la contrefaçon». Il s’agit, selon Rezig, «d’une base de données qui concerne tout ce qui est produit, qu’il soit local ou importé, qui entre sur le marché, où ses données sont exactes, à travers lesquelles nous protégeons le consommateur». «C’est un gage de renforcement du suivi du processus des produits qui permettra au ministère du Commerce de disposer d’une base de données numérique», a-t-il ajouté. Le ministre du Commerce a également indiqué, en marge de la campagne de sensibilisation, qu’à partir de la date de 29 mars 2023, tous les produits importés ou fabriqués localement doivent porter le code-barres du produit d’origine, précisant que les produits algériens seront distingués par leur code 613. Dans les pays européens, il est impossible d’exporter un produit destiné à la consommation humaine à
l’étranger sans porter un code- barres, alors qu’en Afrique ce sont 25 pays qui imposent le codage code-barres, et avant fin 2023, tous les pays africains obligeront tous les produits à le porter, a tenu à rappeler le ministre. 11 000 entreprises productives ont adhéré volontairement à ce processus, avec 500 000 produits locaux et qui portent le code 613, représentant l’Algérie. Avant l’application officielle les autres entreprises vont adhérer, car après le 29 mars 2023 chaque produit qui ne contient pas le code-barres obligatoire local pour les produits locaux ou bien pour les produits importés, sera interdit d’entrer sur le marché national, a encore précisé Kamel Rezig. Compte tenu des mutations économiques et commerciales mondiales, le ministère du Commerce a souligné, par ailleurs, qu’il a pris, en coordination avec d’autres départements ministériels, «des mesures pour la facilitation de la pratique des activités commerciales sous des lois modernes compatibles aux normes internationales». Le ministre a rappelé, dans ce sens, l’arrêté interministériel portant réorganisation de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci). Une réorganisation, dit le ministre, qui permettra de renforcer le rôle de la Caci. Il est attendu aussi, à travers cette décision, une facilitation du rappel des produits non conformes ou présentant un risque pour la santé et la sécurité des consommateurs.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img