25.9 C
Alger
vendredi 17 septembre 2021

Afin de parer au manque grave dans les hôpitaux: Concentrateurs d’oxygène : les particuliers autorisés à importer sans licence

Les particuliers ne sont plus tenus d’obtenir l’autorisation du ministère de l’Industrie pharmaceutique pour importer des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical destinés aux malades atteints de Covid-19.

Par Louisa Ait Ramdane

La situation épidémiologique est alarmante. De nouveaux records sont enregistrés quotidiennement, alors que les services de santé, confrontés à un flux record de patients atteints de Covid, sont saturés et en manque d’oxygène pour aider les malades. En effet, les grands hôpitaux manquent d’oxygène en raison notamment de problèmes de gestion des stocks et de distribution. La disponibilité de l’oxygène médical est plus que nécessaire pour sauver des vies humaines. Face à cette situation, l’Etat a décidé de réagir. Après la réquisition des entreprises activant dans la production et le transport de l’oxygène liquide afin de pouvoir satisfaire la demande de toutes les structures hospitalières, d’autres mesures sont prises pour pallier le manque d’oxygène, notamment la suppression de l’autorisation d’importation du matériel et des équipements par des particuliers à usage personnel contre le Covid-19 exigée préalablement.
Désormais, les particuliers ne sont plus tenus d’obtenir l’autorisation du ministère de l’Industrie pharmaceutique pour importer des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical utilisés pour un usage personnel afin de faire face à la pandémie de Covid-19. «A titre d’exception, l’importation des concentrateurs d’oxygène ou tout autre dispositif médical utilisés en riposte à la pandémie de Covid-19 par des particuliers et à usage personnel n’est pas soumis à une autorisation délivrée par les services compétents du ministère de l’Industrie pharmaceutique», est-il indiqué dans une note sur la page Facebook officielle du ministère. Toutefois, l’importation de ces dispositifs médicaux par les établissements pharmaceutiques reste soumise à une autorisation de dédouanement délivrée par les services du ministère et elle bénéficie d’un couloir vert, du dépôt du dossier à son traitement. L’importation de ces produits par les entreprises et les établissements autres que les établissements pharmaceutiques, ainsi que par les organisations et les associations à titre de dons, est soumise, quant à elle, à une autorisation d’importation délivrée par les services du ministère pour pouvoir bénéficier de l’exonération des droits et taxes, conformément à la règlementation en vigueur, selon la même note d’information. Le ministère de l’Industrie pharmaceutique avait auparavant décidé d’augmenter la production d’oxygène liquide avec l’entrée en activité de nouveaux intervenants qui «ont quasiment fini leurs installations et qui devraient être opérationnels dans les semaines à venir». Et au-delà de ces capacités de production, de nombreuses opérations d’importation de concentrateurs d’oxygène ont été introduites.

La vaccination Covid-19 autorisée en pharmacie
Pour accélérer la cadence de la vaccination de la population, les pharmaciens sont désormais autorisés à vacciner contre le Covid-19. Selon le président du Snapo, Messaoud Belambri, le ministère de la Santé a autorisé l’implication des pharmaciens d’officines dans l’opération de vaccination anti-Covid. «Le pharmacien est très proche du citoyen et les officines sont suffisamment réparties dans toutes les régions du pays ; il en existe pas moins de 4 500 dans les zones d’ombre», a déclaré Messaoud Belambri sur les ondes de la Chaîne 1 de la Radio nationale, soulignant que tous ces facteurs rendent la pharmacie qualifiée pour recevoir des citoyens et s’occuper du processus de vaccination gratuitement. En revanche, Messaoud Belambri a révélé une large opération de solidarité pour importer en urgence 2 000 générateurs d’oxygène, qui arriveront dans quelques jours, ajoutant que ces concentrateurs d’oxygène seront répartis sur l’ensemble des wilayas.

Des hôtels pour l’accueil des patients, des milliers de concentrateurs acquis
Afin d’atténuer la pression sur les structures hospitalières, une opération d’affectation de structures hôtelières dans les grandes villes pour l’accueil des patients Covid-19 a été lancée par le Premier ministre.
Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a fait état de décisions portant sur l’affectation de certaines structures hôtelières pour l’accueil des patients Covid-19, notamment ceux nécessitant une oxygénothérapie, précisant que cette première opération sera généralisée à d’autres wilayas.
Supervisant l’opération d’affectation de l’Hôtel Mazafran pour l’accueil de patients de cinq hôpitaux de la capitale, il a indiqué que cette opération, première du genre, permettra d’atténuer la pression enregistrée au niveau des hôpitaux et sur les personnels médicaux, en raison de la hausse du nombre des cas et facilitera la prise en charge des patients. Dans ce sillage, Benabderrahmane a souligné que «l’Etat a mobilisé tous les équipements médicaux nécessaires et acquis des milliers de concentrateurs d’oxygène, mis à la disposition du ministère de la Santé», indiquant que «le premier lot de concentrateurs est arrivé dimanche soir à Alger, en attendant la réception, dans les prochains jours, d’autres lots». Et d’appeler les citoyens, par la même occasion, à une vaccination massive, assurant que la vaccination est le seul véritable moyen de prévention et contribuera à faire face à l’épidémie. A rappeler qu’à l’Hôtel Mazafran, 712 lits répartis sur 446 chambres ont été affectés aux patients Covid-19 ayant achevé la première phase de soin au niveau des hôpitaux de la capitale et ayant besoin d’appareils de respiration pour terminer leur hospitalisation.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img