22.9 C
Alger
lundi 8 août 2022

Afin de diminuer les accidents de la route / Sécurité routière : la DGSN propose une révision de la loi

Mise en place du chronotachygraphe, renforcement de l’arsenal répressif, révision de la formation… sont, entre autres, les nouvelles recommandations formulées par la DGSN à la commission technique mise en place pour revoir la loi sur la sécurité routière, afin de résoudre le problème des accidents de la route.

Par Louisa A. R.

Les accidents de la route font de plus en plus de victimes en Algérie. Malgré les mesures restrictives prises par les pouvoirs publics, la route tue toujours. Ce terrorisme routier est dû principalement au comportement irresponsable et irrespectueux des conducteurs, car selon les statistiques des services de sécurité, le facteur humain demeure la première cause des accidents. En seulement une semaine, quarante et une personnes sont décédées et 1 652 ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus durant la période du 3 au 9 juillet, à travers plusieurs wilayas du pays.
Pour diminuer un tant soit peu cette hécatombe, la DGSN propose la refonte de la loi en vigueur sur la sécurité routière.
La Direction générale de la Sûreté nationale a toujours soutenu la refonte totale de la loi en vigueur sur la sécurité routière, a indiqué le Commissaire divisionnaire de police, sous-directeur de la sécurité routière à la DGSN, Rachid Ghezli, sur les ondes de la Radio nationale. Une commission technique dirigée par le ministère de la Justice est mise en place pour revoir la loi sur la sécurité routière, fera-t-il savoir. Pour enrichir cette loi, la DGN a formulé plusieurs recommandations, transmises à la commission technique en question, en vue de participer à la refonte totale de cette loi. Parmi ces recommandations, le renforcement de l’arsenal répressif. «Nous avons pris en charge l’ensemble des recommandations émises par nos services, notamment la mise en place du chronotachygraphe, le renforcement de l’arsenal répressif, la révision de la formation et plein d’autres thématiques qui peuvent résoudre le problème des accidents de la route», a fait savoir le Commissaire divisionnaire de police, sous-directeur de la sécurité routière à la DGSN.
La DGSN a souligné la nécessité de mettre en place un fichier lié aux infractions. En effet, autre recommandation pour le renforcement de l’arsenal répressif formulée par la DGSN, figure la mise en place d’un fichier lié aux infractions pour réguler la tarification. «Il faudra mettre en place un fichier lié aux infractions, aux contrevenants et aux récidivistes. Ceci permettra de réguler la tarification pour les conducteurs ayant commis des infractions. La manière dont on réprime un primo infractioniste ne s’applique pas de la même façon sur un récidiviste», a expliqué Rachid Ghezli dans l’émission «Invité de la rédaction» de la Chaine 3. La formation est aussi remise en cause. Pour le sous-directeur de la sécurité routière, la formation qui précède la délivrance du permis de conduire doit être renforcée. «Les nouveaux titulaires du permis de conduire doivent être imprégnés de la réalité du terrain», a-t-il recommandé.
S’agissant de la saison estivale, un dispositif spécial a été mis en place. Alors que les estivants multiplient les voyages par route dans de nombreuses destinations, la DGSN a œuvré à l’amélioration du dispositif de prévention et de sécurité routière. «Le dispositif prendra en considération le flux circulatoire important, en axant ses efforts sur la présence d’agents de régulation au niveau des principaux axes routiers, afin de sensibiliser, orienter, et informer les usagers de la route», a-t-il indiqué, ajoutant que «les itinéraires des estivants seront accompagnés par des positions de patrouille dynamique et réactive».
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img