22.9 C
Alger
dimanche 2 octobre 2022

Adrar Appel à promouvoir le rôle de la société civile

La promotion du rôle de la société civile pour en faire un partenaire efficient dans la construction de l’Algérie nouvelle est une nécessité, ont indiqué, dimanche à Adrar, les participants à une conférence de wilaya sur la société civile.
L’accent a été mis sur l’importance à accorder à la formation des acteurs du tissu associatif pour qu’ils soient pleinement conscients du rôle de la société civile dans sa contribution à la bonne gouvernance de la chose publique. Les participants ont souligné l’intérêt de tenir des sessions de concertation entre les autorités locales et les acteurs de la société civile, de sorte à dégager un climat de compréhension et de confiance mutuelles, de rechercher des mécanismes organisationnels encadrant l’institution de coordination associative locale en vue de renforcer la culture de démocratie participative et mieux cerner ainsi les préoccupations communes et les prendre en charge à travers des plans d’action communs. Il a été préconisé, en outre, la mise en place de nouveaux mécanismes de classification des associations, dans le sens de l’enrichissement de l’action législative actuelle en matière d’élaboration de la nouvelle loi sur les associations, notamment au plan de leur octroi de projets d’investissement leur permettant de poursuivre leurs activités.
Soulignant l’importance de créer des espaces de concertation entre le tissu associatif et les différentes instances publiques, en vue d’être attentifs à leurs propositions en ce qui concerne les projets de développement et leur association dans le processus de contrôle, les participants à la conférence ont suggéré la création d’une plateforme numérique de mise en réseaux, en tant que tendance en vigueur à travers le monde dans le domaine de l’action associative.
La plateforme en question regroupe les associations, les opérateurs économiques et les institutions de l’Etat, comme consécration à la démocratie participative dans la confection des programmes de développement, a-t-on expliqué en suggérant aussi la création, dans les wilayas, d’un centre d’information et de formation, appelé à être géré en commun, associant ainsi la promotion de l’action associative et le professionnalisme dans la planification et l’exécution des programmes.
Les participants ont appelé à revoir la loi 12-06 relative aux associations, pour en faire une loi organique qui répond aux attentes des associations et de décréter des textes réglementaires protégeant les présidents des associations et les acteurs associatifs bénévoles, consacrant ainsi le principe de l’alternance dans les mandats à la tête des associations et ériger celles-ci en écoles pour renforcer la culture démocratique dans tous les domaines. Ils ont également recommandé de prendre soin de dissocier entre l’action associative et l’action politique et de veiller à la transparence dans les subventions allouées par les Assemblées élues aux associations, ont-ils souligné.
Initiée par l’Observatoire national de la société civile (ONSC) au Palais de la culture d’Adrar, cette rencontre entre dans le cadre d’un cycle de conférences de wilaya, en préparation des assises nationales de la société civile prévues en octobre prochain.
La conférence a englobé quatre ateliers consacrés à «l’amélioration de l’action de la société civile», «la démocratie participative au service de la bonne gouvernance locale et nationale», «l’action bénévole au service de l’intérêt général et le développement global» et «la moralisation de l’action de la société civile». A travers ce cycle de conférences, l’ONSC entend trouver un espace commun aux associations contribuant à définir les contours de l’Algérie nouvelle, en application de la volonté des hautes autorités du pays dans le domaine.
Le président de l’ONSC, Abderrahmane Hamzaoui, a indiqué, à ce propos, que les associations œuvrent à accompagner la rupture avec les pratiques du passé et à s’ériger en force de proposition en mesure d’apporter des solutions à diverses problématiques et défis en rapport avec le quotidien des citoyens.
Il a appelé, à cette occasion, les instances élues à apporter leur aide aux associations et mettre fin aux formes de marginalisation et d’exclusion dont souffrait par le passé le mouvement associatif et rétablir la société civile dans la place qui lui sied dans l’équation participative. Dans la wilaya voisine de Timimoun, où est prévue une conférence similaire, le président de l’ONSC a rencontré dimanche des acteurs associatifs avec lesquels il a eu des échanges de vues sur la situation et les perspectives de l’action associative, à la lumière de la constitutionnalisation de la société civile en tant qu’acteur essentiel dans le développement socio-économique du pays.
R. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img