16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Adhésion: La Russie salue la volonté de l’Algérie de rejoindre les BRICS

La Russie salue la volonté de l’Algérie de rejoindre les BRICS, a déclaré, hier, le représentant spécial du président russe pour le Moyen-Orient et l’Afrique et vice-ministre des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov.
«Bien sûr. Nos relations avec l’Algérie sont excellentes et notre dialogue est très étroit. Cette question est discutée dans le cadre du travail commun au sein des BRICS», a indiqué M. Bogdanov dans une réponse à une question de l’agence de presse TASS.
«Nous saluons la volonté de nos amis, partenaires et personnes partageant les mêmes idées de se joindre au travail dans des groupes tels que les BRICS ou l’OCS (Organisation de coopération de Shanghai) et d’autres où nous travaillons activement», a-t-il ajouté.
BRICS est l’acronyme du bloc de marchés émergents regroupant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud et dont la présidence est assurée cette année par Pékin.
La Russie est le deuxième pays après la Chine à accueillir favorablement la demande de l’Algérie d’adhérer à la famille des BRICS.
En septembre dernier, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, avait déclaré que son pays soutenait «l’Algérie dans son rôle de président tournant de la Ligue arabe et dans la bonne tenue du Sommet arabe et accueillait favorablement son adhésion à la famille des BRICS».
Il avait souligné, à l’issue de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, en marge de la 77e session de l’Assemblée générale de l’ONU, que l’Algérie est un «grand pays en développement» et un «représentant des économies émergentes».
En juillet dernier, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait affirmé que l’Algérie «s’intéresse aux BRICS, en ce qu’ils constituent une puissance économique et politique».
«L’adhésion à ce groupe mettrait l’Algérie, pays pionnier du non-alignement, à l’abri des tiraillements entre les deux pôles», avait-il assuré.
M. Tebboune, qui avait participé en juin dernier par visioconférence à une réunion de haut niveau des BRICS, a affirmé au mois de septembre, lors de l’ouverture des travaux de la rencontre gouvernement-walis, que l’Algérie avait pour objectif le développement du produit intérieur de manière à pouvoir adhérer aux BRICS. «Nous nous préparons dans ce sens», a-t-il soutenu.
Hani Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img