10.9 C
Alger
samedi 26 novembre 2022

Activités partisanes : Les élections législatives en ligne de mire

Des partis politiques occupent le terrain, à quelques mois des élections législatives du
12 juin prochain. Leur mission n’est point une sinécure, dans la mesure où ils sont censés convaincre les électeurs du bien-fondé de leurs promesses et de leurs engagements.

Par Aomar Fekrache

Hier, le président du mouvement El Bina El-Watani, Abdelkader Bengrina, lors d’un rassemblement populaire organisé à la maison de jeunes Slimane- Amirat à Sour El Ghouzlane (Bouira), a appelé à rassembler toutes les parties, dont les partis politiques, la presse, les syndicats, la société civile et les associations pour «réussir le pari et sortir le pays de l’impasse actuelle». Pour y parvenir, il a jugé «indispensable de passer par la voie des urnes» pour élire un Parlement d’élite et de compétences. «Nous allons participer avec force aux élections législatives du 12 juin prochain avec une armada d’experts, d’enseignants universitaires capables d’honorer nos engagements et promesses tenus avec le peuple», a-t-il souligné.
Selon lui, «l ’Algérie nouvelle a besoin de nouveaux partis politiques, de nouveaux responsables et de nouvelles pratiques ainsi que d’une nouvelle gestion, en vue d’édifier les institutions d’un Etat démocratique et de droit». De son côté, le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a appelé vendredi, lors d’une rencontre à Biskra avec les membres du bureau local de sa formation, les partis politiques et les acteurs de la société civile à œuvrer pour «réussir» les élections législatives, prévues le 12 juin prochain. M. Ghouni a indiqué que sa formation politique appelle toutes les personnalités, cadres et compétences de la société à œuvrer à «convaincre la société avec toutes ses composantes, les réticents notamment, à participer à cet important rendez-vous». Le président du Mouvement El Islah a souligné également que l’Algérie a franchi une nouvelle étape avec une «nouvelle Constitution et une forte volonté politique». Ghouini a rappelé que son parti a été «le premier à annoncer sa participation aux prochaines élections», estimant «nécessaire de faire valoir la volonté populaire et d’écouter le peuple qui plébiscite en fonction de ses convictions ceux qu’il considère aptes à le représenter en consacrant ainsi une pratique démocratique saine dans le cadre d’un processus électoral qui fera émerger de véritables entités politiques et mettra fin à l’image d’élus corrompus». Jeudi dernier, le président du Front El Moustakbel, Abdelaziz Belaid, a appelé, à l’occasion de l’ouverture du siège du parti dans la wilaya de Tiaret, à instituer une classe politique forte permettant «une stabilité politique du pays». «L’objectif principal durant cette période est d’instituer une classe politique forte pour atteindre une stabilité politique, essentielle pour la relance de l’économie nationale notamment», a-t-il estimé. «La course derrière les postes et le pouvoir ne doit pas être au-dessus de l’intérêt du pays», a-t-il déclaré, appelant «à intensifier les efforts pour édifier une nouvelle Algérie». Abdelaziz Belaid a indiqué, par ailleurs, que le Front d’El Moustakbel peut s’allier avec des partis politiques dont la vision et le programme se rapprochent pour constituer une majorité et une force efficace au Parlement.

A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img