4.9 C
Alger
samedi 28 janvier 2023

Activités de concessionnaire et de construction de véhicules / Automobile : début de réception des demandes d’agrément

Le dossier d’automobile avance bien et le problème de disponibilité des véhicules devrait connaître son épilogue très prochainement. Hier, le ministère de l’Industrie a lancé l’opération de réception en ligne des demandes d’agrément pour exercer les activités de concessionnaire et de construction de véhicules via sa plateforme numérique dédiée à cet effet.

Par Massi Salami

Dans un communiqué, le département de Ahmed Zeghdar indique : «En application des dispositions des décrets exécutifs n° 22-383 et 22-384 du 17 novembre 2022 fixant les conditions de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs et l’activité de construction de véhicules, le ministère de l’Industrie a annoncé lundi 28 novembre 2022, la nomination des membres des commissions en charge de l’examen et du suivi des dossiers relatifs à l’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs et l’activité de construction de véhicules». Le ministère a également invité les opérateurs économiques désirant exercer les activités de concessionnaire et de construction de véhicules à s’inscrire sur la plateforme lancée hier: (https: //dispositifs .industrie.gov.dz) pour déposer leurs demandes. A travers cette annonce, un pas a été franchi en attendant que les véhicules commencent à affluer sur le marché national et ainsi permettre une baisse des prix. Il y a près de deux semaines, les décrets exécutifs fixant les conditions de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs et l’activité de construction de véhicules ont été publiés au Journal officiel N° 76. Il s’agit du décret exécutif N° 22-383 du 17 novembre 2022, fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de concessionnaire de véhicules neufs, ainsi que le décret exécutif N° 22-384 du 17 novembre 2022, fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction de véhicules.
A rappeler que le président de la République avait ordonné, quelques jours avant, lors d’une réunion du Conseil des ministres, de «rendre public le cahier des charges en question». Le chef de l’Etat avait insisté, lors de la réunion du Conseil des ministres du 23 octobre dernier, sur l’impératif de faire «la distinction entre l’activité des concessionnaires importateurs et celle des fabricants, et s’orienter vers une industrie mécanique suivant des normes technologiques modernes». S’exprimant sur le sujet il y a quelques jours à la Radio nationale, le directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie, Ahmed Salem Zaid, avait indiqué que l’entrée en Algérie de la première voiture importée sera fera au cours du premier trimestre de l’année prochaine. Le ministre de l’Industrie avait, lui aussi, rappelé que le projet de décret exécutif fixant les conditions et les modalités d’exercice de l’activité de construction automobile avait été présenté lors d’une réunion du gouvernement. Dans ce sillage, il a fait état d’«un accompagnement des activités d’importation et de montage des véhicules dans une première étape, avant de passer à la fabrication d’ici cinq ans». «Le cahier des charges donne une définition des droits et des obligations de l’investisseur et prévoit également des garanties au consommateur, tout en garantissant ses droits concernant les délais, la qualité et les pièces de rechange», a expliqué Ahmed Zeghdar. Il a aussi affirmé que «des négociations sont en cours avec des constructeurs automobiles mondiaux», rappelant l’accord signé avec le groupe Stellantis pour la fabrication locale des véhicules de la marque FIAT.

M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img