16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Accord sur la réduction de la production d’or noir Objectif : restaurer la stabilité et l’équilibre du marché international

Face aux incertitudes qui pèsent sur le marché pétrolier international depuis plusieurs semaines, le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab, et le secrétaire général de l’Opep, Haitham Al Ghais, en visite de deux jours en Algérie, se sont dit confiants quant aux retombées positives de l’accord du 5 octobre à Vienne.
En effet, cet accrod vise à réduire la production globale de 2 millions de barils par jour de l’Opep et ses partenaires non-Opep au sein de la Déclaration de Coopération, à compter du 1er novembre 2022.
Cette réduction globale est de nature à restaurer la stabilité et l’équilibre du marché pétrolier international, dans l’intérêt des pays producteurs, de l’industrie pétrolière et de l’économie mondiale dans son ensemble, estime le ministère dans un communiqué, suite à une réunion de travail et de consultation entre les deux responsables. Abordant la situation du marché pétrolier, messieurs Arkab et Al Ghais ont partagé des points de vue similaires sur la situation actuelle du marché pétrolier international et ses perspectives d’évolution à court et moyen terme, selon la même source.
Le ministre de l’Energie et des Mines et le Secrétaire général de l’Opep ont également évoqué les défis majeurs auxquels l’industrie pétrolière mondiale fait face, ainsi que les moyens de les surmonter par un renforcement de la coordination et du rôle stabilisateur du marché pétrolier par l’Opep et ses partenaires au sein de l’Opep+.
A cet effet, Al Ghais a rendu un hommage appuyé au rôle constant et crucial de l’Algérie dans la conciliation des points de vue et la conclusion des accords majeurs de l’Opep, rapporte la même source.
Par ailleurs, Arkab a donné, au cours de cette réunion, un aperçu sur la nouvelle loi sur les hydrocarbures, essentiellement les mesures incitatives accordées par cette loi à travers la mise en place d’un système fiscal très attractif et l’introduction de nouvelles formes contractuelles simplifiées en s’alignant sur les pratiques internationales en la matière.
Il a indiqué que dans le cadre de cette nouvelle loi, trois contrats ont été signés entre Sonatrach et les partenaires étrangers pour un montant d’investissement de plus de 6 milliards de dollars.
Le ministre a souligné également l’effort du gouvernement pour la promotion de l’investissement et l’amélioration du climat des affaires à travers la promulgation d’une nouvelle loi sur l’investissement, selon le communiqué.
A noter que cette réunion de travail et de consultation s’est tenue en présence du P-DG de Sonatrach et de responsables du secteur de l’Energie et des Mines ainsi que d’une délégation de responsables de l’Opep.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img