18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

Accidents de la route: La mortalité en inquiétante hausse

La Délégation nationale à la sécurité routière a tiré la sonnette d’alarme sur l’augmentation des accidents de la circulation au cours des six premiers mois de 2021, révélant une augmentation de 42 %, soit l’équivalent de 10 morts par jour. La Délégation relève un lourd bilan de 1 292 morts en six mois. «Les accidents de la circulation ont augmenté de manière inquiétante au cours des six premiers mois de 2021, à un rythme de 10 morts et 100 blessés par jour, ce qui est un lourd tribut, représentant une augmentation de 42 % par rapport aux dernières années», fera savoir Fatima Khalaf, chargée de la communication de la Délégation, précisant que la moitié des victimes avaient moins de 29 ans.
L’invité de la Chaine 1 de la Radio nationale a indiqué que l’Algérie a enregistré, de 2015 à 2020, près de 5 000 morts, avec une baisse du taux d’accidents de la circulation. Mais le chiffre de décès repart à la hausse en 2021. Encore une fois, le facteur humain est le premier responsable de l’hécatombe sur les routes. Il faut dire aussi que l’état des véhicules et des routes demeurent un vecteur potentiel des accidents de la circulation dans notre pays.
Pour faire face à cette situation inquiétante, Fatima Khalaf fera savoir qu’un comité mixte entre le ministère de l’Intérieur, des représentants de la Délégation à la sécurité routière ainsi que les différents secteurs ministériels actifs, prépare une étude approfondie pour développer une plateforme numérique pour les conducteurs, les infractions et les accidents. Elle a révélé un projet de loi visant à réexaminer le code de la route actuel, en durcissant les sanctions pour certaines infractions et en les criminalisant, proposant une peine de prison au lieu d’une amende financière. Elle a fait état également d’un projet de loi visant à inclure l’éducation routière dans les trois cycles de l’Education dans les années à venir.
En dépit des efforts fournis par l’Etat, la situation de la sécurité routière n’a pas eu le résultat escompté, eu égard au nombre croissant des accidents de la route et leur gravité.

Un autre drame à Ghardaïa
Les poids lourds sèment la terreur sur les routes, causant quotidiennement des dégâts matériels et humains. Ces engins de la mort laissent souvent après leur passage deuil et consternation et les exemples ne manquent pas ces derniers temps. En moins de 48h, plusieurs accidents les impliquant sont survenus dans plusieurs wilayas du pays. Le bilan est lourd. Plusieurs morts et blessés sont à déplorer.
Après les terribles accidents de Constantine et Bordj Badji Mokhtar, qui ont fait 27 victimes, un autre sinistre de la route s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche dans la vallée du M’zab, faisant 9 morts et 32 blessés.
Selon les services de la Protection civile qui a dépêché sur place ses équipes de secouristes, le sinistre s’est produit dans la nuit de samedi à dimanche à une cinquantaine de km de la ville de Ghardaïa, plus exactement sur le tronçon de la route de contournement de la vallée du M’zab, sur la route nationale N.1. Là encore, l’accident s’est produit entre un bus de transport de voyageurs, effectuant la liaison El Menea – Alger, et un véhicule lourd, un camion de transport de pastèques.

Le conducteur du camion-remorque placé en garde à vue
Vendredi soir, un tragique accident de la circulation qui a eu lieu au lieu-dit Oued Ouarzeg, dans la commune de Beni H’midene sur la RN 27 reliant les wilayas de Constantine et Jijel, a fait 18 morts (11 femmes, 6 enfants et un homme) et 11 blessés, selon un bilan de la Gendarmerie nationale.
Le conducteur du camion-remorque, auteur de cet accident mortel, a été placé en garde à vue en attendant le parachèvement de l’enquête préliminaire et la présentation des parties devant le tribunal de Zighoud Youcef.
Le conducteur du camion-remorque chargé de gravier, venant de Constantine et allant vers Jijel, a perdu le contrôle de son véhicule qui roulait à grande vitesse suite à l’arrêt du système de freinage, et est entré en collision avec un bus de transport de voyageurs qui allait de Jijel vers Constantine, selon la même source.
Dans la même journée à Bordj Badji Mokhtar, une collision entre un véhicule 4×4 et un camion a fait 9 morts et plusieurs blessés.
Toujours dans la même journée, une personne est décédée et 4 autres ont été blessées dans une collision entre un bus de transport de voyageurs desservant la ligne Chlef-Tamanrasset, survenue samedi au lieu-dit Sidi Khalfallah, situé à 10 km de la commune d’Aïn Dheb, dans la wilaya de Tiaret.

«Les chiffres des accidents nous laissent sans voix»
Rachid Ghazali, sous-directeur de la prévention et de la sécurité routière, à la DGSN, regrette les accidents de Constantine, Bordj Badji Mokhtar et Ghardaïa. «Ce week-end est parmi les bilans les plus lourds jamais enregistrés, ce sont des chiffres qui nous laissent sans voix», a-t-il commenté. Face à cette situation, le sous-directeur de la prévention et de la sécurité routière à la DGSN estime que des mesures urgentes doivent être prises pour protéger la population.
Invité de la rédaction de la Chaine 3, il a indiqué que les chiffres de contamination au coronavirus et des victimes des accidents de la route sont en en croissance inquiétante, précisant que ces deniers temps «on a constaté un relâchement de certains citoyens, notamment après l’ouverture des lieux publics».
Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img