20.9 C
Alger
samedi 1 octobre 2022

Accidents de la circulation : Le nombre de décès sur les routes repart à la hausse

Après une année 2020 moins meurtrière sur les routes, celle en cours risque d’être sanglante. En effet, si l’année dernière la Protection civile a enregistré une baisse du nombre d’accidents de la circulation grâce au confinement, à l’interdiction de circuler entre les wilayas et à l’arrêt des différents moyens de transport, cette année, après le déconfinement, l’hécatombe sur la route revient en force.

Par Thinhinne Khouchi

Le nombre de décès dus aux accidents de la circulation connait une augmentation depuis le début de l’année en cours. Après une année plus au moins calme sur les différentes routes du pays, suite a l’instauration du confinement, de l’interdiction de circuler entre les différentes wilayas du pays mais surtout l’arrêt des différents moyens de transport, l’année 2021 s’annonce sanglante vu les bilans qu’avance quotidiennement la Protection civile. En effet, durant ces dernières 24 heures, «onze personnes ont trouvé la mort et 205 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers plusieurs wilayas du pays». Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya d’Illizi avec 4 décès, suite à la percussion d’un véhicule contre un dromadaire, suivie d’une collision avec un camion semi-remorque, survenue sur la RN 03 dans la commune d’Illizi, précise la même source. En outre, du 7 au 13 mars, «trente-huit personnes ont trouvé la mort et 1 342 autres ont été blessées dans 1 129 accidents de la route survenus à travers le territoire national». Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Biskra, avec 5 personnes décédées et 43 autres blessées, suite à 33 accidents de la route, précise la même source. Il est à rappeler que le Commandement général de la Gendarmerie nationale (GN) a indiqué que durant l’année en 2020, 2 294 personnes sont mortes et 9 963 ont été blessées dans 6 195 accidents de la circulation survenus au niveau national. Une baisse «importante» en nombre d’accidents de la circulation (-12,84 %), des blessés (- 15,99 %) et de morts (-11,74 %) a été enregistrée l’année 2020, comparativement à l’année 2019, lit-on dans le bilan qui indique que ces résultats «dénotent de la concrétisation de l’objectif tracé par le Commandement de la GN, lequel consiste en la réduction du nombre des accidents de la circulation». Selon les services de la GN, le facteur humain «demeure la principale cause, avec un taux de 92,61 % des accidents de la circulation enregistrés en 2020, en raison du non-respect du code de la route». Concernant les accidents les plus graves enregistrés l’année écoulée, le bilan des activités de la GN indique que ces accidents sont survenus dans la wilaya de Tamanrasset (21 morts et 10 blessés), El Oued (13 morts et 55 blessés), Souk Ahras (8 morts et un seul blessé), M’sila (5 morts et 31 blessés) et dans la wilaya de Biskra (4 morts et un seul blessé). Quelque 2 675 véhicules de transport en commun, soit 25,94 % du total des accidents de la circulation, sont impliqués dans 1 607 accidents de la circulation ayant fait 220 morts et 1 391 blessés. Pour ce qui est de la répartition du nombre des accidents par wilaya, le bilan fait état de 11,5 % des accidents ont été enregistrés dans les wilayas d’Alger et de Tipaza, tles wilayas de M’sila et Sétif ont enregistré le plus grand nombre de morts dans des accidents, soit 9,50 %, alors que les wilayas de M’sila, Bouira, Ain Defla et Tipaza ont recensé le taux le plus élevé du nombre de blessés, à savoir 18,16 %. L’autoroute Est-Ouest a enregistré, pendant la période susmentionnée, 581 accidents de la circulation, soit 9 % du total des accidents relevés par les unités de la GN qui ont fait observer que la saison estivale écoulée a enregistré un grand nombre d’accidents de la circulation, avec un taux atteignant 21,28 %. Les efforts consentis par les unités de la GN «ont été couronnés de succès et ont permis de concrétiser des résultats positifs dans le territoire de leur compétence, en dépit de la crise sanitaire qu’avait connue le pays, suite à la propagation de la pandémie de coronavirus qui a impacté négativement la mise en œuvre de tous les plans mis dans le domaine de la sécurité routière et portant essentiellement sur l’aspect de la sensibilisation», affirme-t-on dans le bilan.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img