16.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Abstention

C’est aujourd’hui que se tient le premier tour des élections régionales et départementales en France et l’une des grandes questions qui vont animer ce scrutin est de savoir si le Rassemblement National de Marine Le Pen remportera des régions, comme le laissent présager les sondages, et si les électeurs seront au rendez-vous après une année particulièrement difficile. À deux jours du premier tour, Marine Le Pen a de son côté appelé les cadres et les électeurs Les Républicains à «tirer les conséquences» des divisions de leur parti et à «soutenir» le Rassemblement National dans les urnes. «J’appelle tous les cadres, militants et électeurs des Républicains, à tirer les conséquences de cette rupture interne et à nous soutenir dans ces élections», a déclaré la présidente du Rassemblement National lors d’un point presse, soulignant «la portée nationale de ce scrutin» à moins d’un an de l’élection présidentielle. «Ils ne doivent pas ignorer que notre combat pour la France est commun, que les victoires que nous enregistrerons seront autant de marches franchies sur le chemin qui conduit à la victoire nationale», a ajouté la candidate à l’Élysée. Pour Marine Le Pen, le parti présidé par Christian Jacob est «à l’image du radeau de la méduse, où des survivants affamés se dévorent entre eux», alors que le parti Les Républicains s’est déchiré autour de la question des alliances avec le parti présidentiel La République en marche. «En Paca, ils ont perdu le nord», a-t-elle souligné, allusion au projet d’accord, annoncé par Jean Castex, entre La République en marche et Les Républicains. S’adressant aux cadres «Les Républicains souverainistes, bonapartistes du feu Rassemblement pour la République ou authentiques gaullistes», elle a estimé qu’ils n’étaient «pas de ce camp-là» et que «la seule fidélité qui doit les guider, c’est celle à leurs idées». La dirigeante du RN, qui a accueilli sur ses listes des candidats d’«ouverture» extérieurs à son parti, a également appelé les électeurs «d’où qu’ils viennent» à un vote «utile» et «d’opposition» à Emmanuel Macron, «une opposition certes constructive, mais sans aucune ambiguïté». Fin mai déjà, Marine Le Pen avait lancé un appel aux «personnalités sincères de la droite comme Éric Ciotti et Nadine Morano» à la rejoindre, dans un mail à ses sympathisants. La dirigeante du Rassemblement National a par ailleurs affirmé qu’elle ne se déplacerait pas en région entre les deux tours des élections des 20 et 27 juin. Reste à voir si cet appel aux électeurs de droite sera entendu et si le RN réussira son pari de «siphonner» les électeurs LR. Sans oublier de prendre en compte les abstentionnistes et quel impact ils auront sur les résultats du scrutin, car si par le passé l’abstention avait tendance à profiter au Front National de Jean-Marie Le Pen, aujourd’hui il semblerait que ce soit le RN de Marine Le Pen qui fasse les frais du désintérêt électoral grandissant des Français.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img