17.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

Abdelmadjid Tebboune à propos de la «Déclaration d’Alger» du 7e GECF: «Un pas important pour relever les défis actuels et futurs»

L’adoption unanime de la Déclaration d’Alger est « un pas important pour relever les défis actuels et futurs », a déclaré hier le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avant d’annoncer la clôture officielle des travaux du 7e Sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), qu’il a présidés au Centre international de conférences (CIC) Abdelatif-Rahal.

Par Lynda Naili

Comme prévu dans l’agenda de ce 7e Sommet du GECF, la Déclaration d’Alger dont la version finale a été validée avant-hier par la réunion ministérielle extraordinaire préparatoire du de ce 7e Sommet du GECF, a été hier adoptée à l’unanimité par les membres du GECF à l’issue de leurs travaux. Pour le chef de l’Etat, il s’agit là d' »un pas important pour relever les défis actuels et futurs (…) traduit notre détermination à étendre l’utilisation du gaz avec la compétence et la durabilité requises dans un monde marqué par des mutations accélérées ». Le président Tebboune qui s’exprimait à la clôture de ce Sommet d’Alger a  » réitéré notre engagement à conforter la place de notre Forum en tant que tribune de dialogue et de coopération régionale et internationale, qui attire aujourd’hui de nouveaux membres, tout en insistant sur les droits souverains des pays membres sur leurs ressources gazières et notre rôle prépondérant en matière de soutien au développement durable et de la sécurité énergétique mondiale en accord avec les objectifs des Nations unies ». Par ailleurs, s’apprêtant à quitter le CIC, le chef de l’Etat a déclaré à la presse que  » le Sommet a été couronné de succès, grâce à une large participation » aux travaux, adressant par la même ses remerciements à la corporation médiatique pour sa forte présence et pour l’intérêt accordé au Sommet.Plus tôt, à l’ouverture de ce Sommet, le président Tebboune prononçant son allocution a renouvelé « l’engagement de l’Algérie à œuvrer de concert avec vous tous, pour un avenir commun prometteur pour cette ressource naturelle, à travers l’élargissement et l’intensification du dialogue et de la concertation entre et avec les acteurs ». Affirmant ainsi sa conviction que  » les résultats de ce Sommet nous aideront à nous acheminer vers notre vision commune « . Et pour cause, le chef de l’Etat voit en ce Sommet  » l’occasion d’élaborer une vision commune pour la préservation des intérêts des producteurs et des consommateurs de gaz, et de consacrer notre engagement à concrétiser les objectifs du GECF, ainsi que notre détermination à renforcer son rôle et à mettre en avant sa contribution à la sécurité mondiale de l’énergie ».En outre, soulignant le « rôle essentiel que joue le gaz naturel dans la réalisation du développement durable et la satisfaction des besoins mondiaux de plus en plus croissants en énergie », il a affirmé que « l’Algérie, consciente ainsi que tous ses partenaires que le gaz naturel est une source d’énergie abondante, abordable et amie de l’environnement, en sus d’être un soutien à la complémentarité des sources d’énergies renouvelables, a toujours soutenu l’idée d’élargir le rôle du gaz naturel dans le développement durable, et son utilisation en tant que ressource propre aux côtés des énergies nouvelles et renouvelables ». Voilà pourquoi a dit le chef de l’Etat, « si nous aspirons tous à soutenir le progrès technologique dans ce domaine, les contrats à long terme, les prix justes et les politiques encourageant l’investissement dans le domaine énergétique, nous devons face aux défis actuels, renforcer le dialogue et l’action multilatérale qui mène à la concrétisation des objectifs arrêtés lors de la création de notre Forum ».Sur un autre plan, le président Tebboune a considéré que ce Sommet d’Alger « est aussi une importante occasion pour approfondir la coopération, à travers l’échange de vues, d’expériences et d’expertises, et instaurer un dialogue stratégique entre les différents acteurs des marchés gaziers, en vue de tracer le processus futur de cette ressource énergétique vitale pour le développement et son utilisation, en tant que combustible propre aux côtés des énergies renouvelables ». Aussi, qualifiant le GECF de plateforme de coopération, le chef de l’Etat a soutenu qu' »en tant que partisans de cette orientation, nous sommes de plus en plus soucieux de renforcer le dialogue pour que notre forum puisse contribuer à la consolidation de nos intérêts mutuels et à la cristallisation d’un consensus autour du rôle vital du gaz dans le développement durable et la construction de notre vision commune ».
Dans ce sens, le président Tebboune, plaidant pour le « renforcement du dialogue et de la coopération entre les pays membres, d’une part, et entre les exportateurs et les importateurs, d’autre part, en vue de garantir les approvisionnements en gaz et la stabilité du marché mondial », a appelé ses pairs et chefs de gouvernement et ministres présents, à « prendre des mesures concrètes pour poursuivre le développement des ressources gazières à travers des investissements continus, la coopération dans les technologies et l’innovation et le développement des techniques d’extraction et de commercialisation, notamment par le biais de l’Institut de recherche sur le gaz du GECF, que l’Algérie se réjouit d’abriter ». Enchainant sur ce point, le chef de l’Etat a rappelé que l’Institut de recherche sur le gaz est « un cadre de coopération internationale et scientifique à travers l’échange d’informations, le partage d’expertises et de savoir-faire et le développement de partenariats avec les centres de recherche et les universités dans les pays membres et les centres analogues dans le monde entier ».Dans ce contexte, le chef de l’Etat qui a salué l’adhésion au sein du GECF du Mozambique, de la Mauritanie et du Sénégal, a fait part de l’Algérie à « poursuivre son étroite coopération avec les membres du GECF, qui continue à attirer de nouveaux membres, lesquels contribueront, sans nul doute, aux efforts visant à renforcer la place du Forum au plan international et à lui permettre d’atteindre ses objectifs stratégiques ».

La Déclaration d’Alger adoptée à l’unanimité
La Déclaration d’Alger sanctionnant les travaux du 7e Sommet du Forum des pays exportateurs du gaz, tenus sous la présidence du Chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, a été adoptée hier à l’unanimité par les membres du Forum.
« Cette adoption constitue une étape importante dans notre réponse aux défis actuels et futurs, confirmant notre ferme détermination à établir une utilisation du gaz avec l’efficacité et la durabilité nécessaires dans un monde caractérisé par des changements rapides « , est-il écrit dans ledit document lu par Mohamed Arkab, ministre de l’Energie et des Mines. Ce qui renouvèle, est-t-il souligné  » l’engagement à renforcer le statut de notre forum en tant que plateforme de dialogue et de coopération régionale et internationale, qui attire désormais de nouveaux membres « . La Déclaration d’Alger a également mis l’accent sur  » les droits souverains absolus et permanents des Etats membres sur leurs ressources en gaz naturel « , l' » engagement envers les objectifs du Forum des pays exportateurs de gaz et notre détermination à renforcer le rôle du Forum en nous concentrant sur sa contribution à la sécurité, à la justice et à la durabilité de l’énergie dans le monde « ,  » œuvrer à gérer efficacement et d’encourager l’utilisation des ressources en gaz naturel dans les Etats membres, dans le but de promouvoir un développement durable qui profite à la fois aux producteurs et aux consommateurs « , La déclaration d’Alger a également souligné  » l’importance de la coopération et de la coordination entre les Etats membres pour développer la recherche, l’innovation et le transfert de connaissances et de technologies liées au gaz naturel, en plus d’échanger les meilleures pratiques et de renforcer les capacités « , le soutien du  » dialogue fort et significatif entre les producteurs et les consommateurs, ainsi qu’avec d’autres parties prenantes concernées, dans le but de garantir que l’offre et la demande soient sécurisées et que la stabilité et la défense du marché soient renforcées afin que les marchés du gaz naturel soient ouverts et transparents , sans obstacle et sans discrimination « . En outre, le document d’Alger a aussi souligné  » le rôle fondamental du gaz naturel dans la réalisation des objectifs de développement durable des Nations Unies, la satisfaction des besoins énergétiques croissants dans le monde et la garantie d’un accès mondial pour tous à une énergie abordable, fiable, durable et moderne « .
L. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img