25.9 C
Alger
dimanche 1 août 2021

A son centième anniversaire : Une exposition en hommage à Bachir Yellès

Le Musée national public des beaux-arts d’Alger a enregistré, mardi après midi, une forte affluence d’artistes dans le cadre du vernissage d’une exposition en hommage au doyen des plasticiens algériens, Bachir Yellès. Cette exposition a été organisée pour célébrer le centième anniversaire de sa naissance, le 12 septembre prochain.

Par Adéla S.

Plus de cinquante artistes ont pris part à cet évènement coïncidant avec la Journée nationale de l’artiste (8 juin).
A cette occasion, Mme Bendouda, ministre de la Culture et des Arts a salué la performance et les créations de l’artiste, des décennies durant, et sa valeureuse contribution en termes de formation, notamment à la tête de l’Ecole d’architecture et des beaux-arts d’Alger (1962-1982), dont il était le premier directeur après l’indépendance.
L’exposition retrace les différentes étapes de l’évolution de l’art plastique en Algérie, et partant, les différentes écoles et méthodes utilisées.
Plusieurs artistes célèbres ont assisté à cette grande manifestation, dont Abderrahmane Aidoud, Belkahla Mustapha, le calligraphe Abdelkader Boumala, Cherifi Mohamed, Karim Sergoua, Habiba Ben Sekhar, Fatiha Bisker et Safia Zoulid.
Bachir Yellès, présent lors de cette journée, était ravi de revoir un bon nombre de ses collègues et surtout de l’hommage qu’on lui a rendu.
Les artistes présents étaient eux aussi très heureux de se revoir, sachant que de pareilles rencontres sont devenues très rares. Dans une ambiance conviviale, ils ont évoqué des souvenirs et parlé de l’art en Algérie ainsi que son évolution.
Né en 1921 à Tlemcen où il a poursuivi ses études, Bachir Yellès a rejoint en 1943 l’Ecole des beaux-arts à Alger.
En 1944, M. Yellès a participé à la première exposition de dessin et de mosaïques avant d’organiser, en 1948, sa première exposition personnelle à Tlemcen. En 1958, il a obtenu le diplôme des Beaux-Arts à Paris avant de participer, en 1962, à la première exposition après l’indépendance.
Bachir Yellès a également occupé le poste de directeur de l’Ecole nationale des beaux-arts à Alger, de 1962 à 1982. Il a été également nommé en tant que directeur du Musée des beaux- arts en 1975.
De son côté, le calligraphe Boumala a indiqué que les anciens étudiants de l’Ecole des beaux-arts avaient veillé à la participation à cette exposition pour consacrer cette belle tradition en reconnaissance des apports des talentueux créateurs dans divers domaines. La manifestation se poursuit jusqu’au 12 septembre, coïncidant avec le 100e anniversaire de l’artiste.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img