18.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

A plus de 120 DA la courgette, 100 la pomme de terre et 450 le poulet…: Achoura fait flamber les prix

A la veille de la célébration de Achoura, les prix des légumes, des fruits et du poulet s’envolent. Ainsi, les pommes de terre sont proposées à plus de 100 DA le kilo, la courgette à 120 DA et le poulet à plus de 450 DA. Cela ne surprend plus personne, car c’est devenu un rituel pratiqué automatiquement par les commerçants à chaque célébration religieuse.

Par Thinhinane Khouchi

La demande sur le poulet a augmenté à l’approche de Achoura, ce qui a fait augmenter son prix. En effet, il y a seulement une semaine, le poulet était proposé à 330 DA le kilo. Aujourd’hui, à la veille de cette célébration religieuse, le kilo est proposé à plus de 450 DA. Malheureusement, cette hausse des prix ne concerne pas uniquement le poulet car même les légumes ont augmenté. Hier, Au niveau des différents marchés du pays, notamment ceux de la capitale, la pomme de terre était proposée entre 100 et 120 DA le kilo. Au niveau du marché Clauzel, les carottes, affichées il y a quelques jours à 80 DA, étaient proposées hier à 100 DA. Idem pour la courgette affichée à 120 DA, la tomate à 110 DA le kilogramme, les poivrons 120 DA, les aubergines à 80 DA et les oignons à 60 DA. Les haricots verts étaient à 270 DA.  Même constat pour les fruits. Les pommes sont affichées à 350 DA, les poires à 350 DA. Le prix des bananes, passé de 190 DA à 270 DA, est désormais à 500 DA le kilo. Les clients, notamment au revenu modeste, assistent impuissants à la hausse vertigineuse des prix à la veille de Achoura. «À chaque fête religieuse, les commerçants n’hésitent pas à céder sans la moindre résistance à la tentation d’augmenter les prix», nous explique une mère de famille rencontrée hier au marché Clauzel. Elle souligne que c’est une pratique immorale. «Je trouve que ce sont des escrocs. Dès que la demande augmente, ils augmentent eux aussi les prix. Hier seulement le poulet était à 330 DA le kilo, et du jour au lendemain, il est affiché à 450 DA ! C’est du vol». Elle ajoutera que «tous nos plats préparés pour les fêtes, notamment Achoura, sont à base de poulet, on ne peut pas s’en passer ou le remplacer car la viande rouge est encore plus chère que la viande blanche». Confirmant les propos de cette mère de famille, Salim, père de deux enfants, nous dira que «la viande rouge est intouchable vu son prix qui n’est jamais au-dessous de 1 500 DA le kilo. C’est pourquoi on se rabat sur le poulet qui est devenu au fil du temps l’ingrédient principal des plats traditionnels préparés à cette occasion. Malheureusement, les commerçants profitent de cette aubaine, sachant que le poulet est la seule viande qu’on peut se permettre». Pour les commerçants, tous assurent que «nous n’y sommes pour rien. Nous ne faisons que répercuter les augmentations opérées par nos fournisseurs. S’ils augmentent d’un dinar, on fait de même». Mais ils s’accordent a dire que «le prix du poulet connaît une augmentation en raison de l’Achoura». T. K.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img