25.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

6,4 % de croissance au 2e trimestre après un net recul en 2020: L’économie algérienne se remet progressivement

L’économie algérienne a enregistré un rebond remarquable depuis le début de l’année en cours, avec des indicateurs financiers positifs résultant d’une reprise économique progressive, après une année 2020 bouleversée par la pandémie de Covid-19 et ses impacts socio-économiques.
L’impact de la crise sanitaire sur l’économie nationale était encore plus important. L’activité économique a connu un ralentissement brutal, dû aux mesures de confinement et à la crise sanitaire. Dans un contexte marqué par un recul sans précédent du prix du Brent, qui est passé sous les 25 dollars début 2020, après une année blanche, l’économie algérienne, qui avait fondé sa croissance sur la rente pétrolière s’est effondrée sans avoir les moyens d’amortir un tant soit peu le choc.
Cette année, l’économie algérienne a renoué avec la croissance au 2e trimestre 2021 avec un bond du Produit intérieur brut (PIB). Cette croissance est en relation avec le retour progressif de l’activité économique suite à l’amélioration de la situation sanitaire après le repli de la pandémie.
Après les baisses de l’activité économique qui ont caractérisé l’année 2020 et qui sont essentiellement expliquées par les impacts directs et indirects de la pandémie de Convid-19, le Produit Intérieur Brut (PIB) a rebondi au 2e trimestre 2021, enregistrant une hausse conséquente. Selon l’Office national des statistiques (ONS), la croissance économique de l’Algérie a atteint 6,4 % au 2e trimestre 2021 par rapport à la même période de l’année dernière.
Cette croissance soutenue est le résultat d’une forte reprise des activités économiques dans les secteurs des Hydrocarbures avec 11 %, l’Industrie (9,3 %), le Bâtiment-Travaux Publics et Hydraulique (BTPH), y compris les services et travaux publics pétroliers (STPP) (13,7 %) et les Services Marchands (10,2 %).
Quant au taux de croissance du PIB hors hydrocarbures, il a été de 6,1 %, alors que le taux du PIB hors agriculture a affiché une hausse de 7,5 % durant le second trimestre 2021 et par rapport à la même période de l’année dernière, a détaillé l’organisme des statistiques.
En valeurs courantes, le PIB du deuxième trimestre 2021 a enregistré une croissance de 27,3 % contre une baisse de 17 % durant la même période de l’année précédente, suite à une évolution du niveau général des prix de 19,6 %, conjuguée à une croissance positive en volume de 6,4 %, selon les précisions de l’ONS.
La même source a relevé, par ailleurs, que la demande finale totale est en hausse de 5,9 % du fait, notamment, de l’augmentation du volume des exportations de biens et services de 10,2 % et de la consommation finale des ménages qui a affiché une croissance «remarquable» de 7,1 %.
La demande intérieure (PIB+importations de biens et services – exportations de biens et services) en volume a évolué également à un rythme positif de 5,6 % par rapport au deuxième trimestre 2020, selon les données de l’ONS.
Louisa A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img