37.9 C
Alger
dimanche 14 août 2022

61e anniversaire des évènements du 11 décembre 1960: Le rôle joué par les intellectuels dans la défense des causes justes souligné

Des écrivains et hommes de lettres ont, à l’occasion de la célébration du 61e anniversaire des évènements du 11 décembre 1960, mis l’accent, samedi après-midi à Aïn Defla, sur le rôle de premier plan joué par les intellectuels dans la défense des causes justes.

Par Maya Gh.

Intervenant à l’occasion du premier séminaire littéraire national intitulé «le devenir de la poésie et du roman traditionnel dans la littérature algérienne», ils ont également noté qu’à l’ère des conflits identitaires, la littérature se doit de constituer un rempart contre toute velléité visant à porter atteinte aux constituants identitaires de la nation.
Pour l’écrivain et homme de lettres Djillali Khéllas, la célébration des manifestations du 11 décembre 1960 constitue une occasion pour se rappeler le long chemin menant vers la liberté et les sacrifices consentis pour l’arracher, rendant hommage aux intellectuels qui ont éveillé en le peuple la fibre patriotique, l’incitant à se surpasser pour arracher son indépendance.
«Nombre d’écrivains tels Mohammed Dib étaient parmi la foule qui s’est ébranlée le 11 décembre 1960 pour signifier son refus à l’occupant français, c’est dire que la révolte n’était pas uniquement celle du ‘’petit peuple’’ comme certains l’ont prétendu», s’est-il exclamé.
Il a noté qu’à l’image de ceux qui, il y a 61 ans, sont sortis dans les rues dire à la France «basta, basta, rendez-nous notre liberté», la littérature se range toujours du côté de la vérité et de la justice.
«L’écrivain joue un rôle politique et moral. Il constate des détails d’apparence anodine inhérents à un fait donné, dénonçant les inégalités et les injustices», a-t-il expliqué.
De son côté, l’écrivaine Sara Ennems a mis en exergue la responsabilité des intellectuels et hommes de lettres dans la prise de conscience de la société sur les défis à relever et les dangers qui la guettent.
«A la faveur de leur clairvoyance et de leur esprit éclairé, les hommes de lettres et les intellectuels de façon générale jouent un rôle en matière de prise de conscience de la société sur les défis à relever et les dangers qui la guettent», a-t-elle noté.
Pour sa part, l’écrivain Djamel Foughali a noté que le fait que ce séminaire coïncide avec la célébration des évènements du 11 décembre 1960 est révélateur à plus d’un titre, mettant l’accent sur l’importance pour les intellectuels de raviver le message des martyrs qui se sont opposés à l’indu occupant.
Cet ex-directeur de la culture de la wilaya de Mascara a également noté que les nations développées n’ont atteint l’avancée que tout un chacun leur connaît que grâce à l’apport de leurs écrivains et novateurs.
«L’Allemagne et la Grande- Bretagne peuvent-t-elles se passer des contributions de Nietzche ou Shakespeare ?», s’est-il demandé, appelant à la nécessité de marcher dans leur sillage et à s’inspirer de leur démarche visant à valoriser leur patrimoine culturel.
Tout en se réjouissant que les évènements culturels aient repris après une interruption forcée causée par la propagation du nouveau coronavirus, il a soutenu que cette rencontre est à même de permettre aux écrivains et poètes de débattre de questions intéressant leurs domaines respectifs.
Nombre d’universitaires ainsi que les représentants de clubs culturels issus de 26 wilaya ont pris part à cette manifestation abritée par la bibliothèque principale de lecture publique de Aïn Defla. Juste après la cérémonie d’ouverture de ce séminaire, les personnes présentes ont suivi avec un grand intérêt la projection d’un film documentaire consacré à la vie du leader du roman algérien, Abdelhamid Benhadouga.
La veuve du défunt ainsi que nombre d’écrivains ont été honorés dans une ambiance empreinte de convivialité en présence des autorités locales, à leur tête le wali, Embarek El Bar.
La deuxième journée de ce séminaire se déroulera à Miliana où les participants à cette rencontre visiteront notamment le musée Emir Abdelkader et la manufacture d’armes ainsi qu’un certain nombre de vestiges et lieux touristiques.

M. Gh.

Article récent

Le 14 Aout 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img