22.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

46 morts et plus de 1 500 blessés en une semaine: Retour du syndrome de «la route qui tue»

Les taux des accidents routiers ont atteint leur paroxysme ces derniers jours. En effet, nos routes sont de plus en plus meurtrières, tuant hommes, femmes et enfants. Des chiffres alarmants qui ne cessent d’augmenter ces dernières années, essentiellement en raison du comportement des conducteurs.

Par Meriem Benchaouia

Force est de constater que depuis quelques années, le nombre d’accidents de la route en Algérie a carrément explosé. En dépit des campagnes de sensibilisation entreprises en vue d’arrêter l’hémorragie sur nos routes, ou du moins atténuer le phénomène, on constate, toujours, une constante recrudescence. Un triste constat que la semaine écoulée a largement renforcé en accusant un taux de mortalité de 46 personnes et 1 535 autres blessées dans 1 209 accidents survenus dans plusieurs wilayas du pays durant la période du 8 au 14 mai, a indiqué, hier, un bilan de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’El Oued avec 8 morts et 33 blessés dans 23 accidents, précise la même source. La situation empire de plus en plus et l’indiscipline des conducteurs reste la principale cause du fléau, en plus de l’état des véhicules, la négligence des piétons et l’état des routes. Des chiffres en hausse ces dernières années, essentiellement en raison du comportement des conducteurs. Le code de la route n’est pour ainsi dire plus du tout respecté par un grand nombre de piétons et conducteurs, ce qui a donné lieu à des résultats dramatiques. Le nombre de morts ne baissera significativement et durablement que le jour où le gouvernement prendra enfin conscience que la sécurité routière repose sur trois principes indissociables : un automobiliste raisonnable, un véhicule en bon état et une route bien entretenue. L’incivisme des conducteurs est à pointer du doigt : le non-respect du code de la route est devenu monnaie courante, les feux rouges dans les périmètres urbains ne servent plus à rien, les panneaux de signalisation sont devenus inutiles. Malgré les appels à la vigilance lancés à travers les différents canaux de communications, la route demeure meurtrière. Le facteur humain est la cause principale de ces accidents, selon la DGSN qui appelle une nouvelle fois les usagers de la voie publique au respect du code de la route et à la prudence lors de la conduite. Elle rappelle le numéro vert (1548) et de secours (17) mis à leur disposition 24h/24h pour tout signalement ou information. Par ailleurs, les équipes de secours de la Protection civile qui ont effectué 839 interventions, ont procédé à l’extinction de 523 incendies urbains, industriels et autres, les plus importants ayant été enregistrés dans la wilaya d’Alger avec 78 interventions pour l’extinction de 44 incendies. Pour ce qui est des opérations diverses, 6 041 interventions ont été effectuées durant la même période pour l’exécution de 5 291 opérations d’assistance aux personnes, ainsi que le sauvetage de 747 personnes en danger, ajoute la même source.
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img