17.9 C
Alger
vendredi 18 juin 2021

37 décès et 1 500 blessés en une semaine : Un début d’été meurtrier sur nos routes

Les taux des accidents routiers ont atteint leur paroxysme en ce début d’été. En effet, nos routes sont de plus en plus meurtrières, tuant hommes, femmes et enfants. Force est de constater que depuis quelques années, le nombre d’accidents de la route en Algérie a carrément explosé. En dépit des campagnes de sensibilisation entreprises en vue d’arrêter l’hémorragie sur nos routes, ou du moins atténuer le phénomène, on constate, toujours, une constante recrudescence. Un triste constat que la semaine écoulée a largement renforcé en accusant un taux de mortalité de 37 personnes et 1 514 autres blessées dans plusieurs accidents survenus à travers le territoire national, a indiqué, hier, un communiqué des services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd, ajoute la même source, a été enregistré au niveau de la wilaya de Tébessa, où 5 personnes sont décédées et 35 autres blessées. La situation empire de plus en plus et l’indiscipline des conducteurs reste la principale cause du fléau, outre l’état des véhicules, la négligence des piétons et l’état des routes. Des chiffres alarmants qui ne cessent d’augmenter ces dernières années, essentiellement en raison du comportement des conducteurs. Le code de la route n’est pour ainsi dire plus du tout respecté par un grand nombre de piétons et conducteurs, ce qui a donné lieu à des résultats dramatiques. Le nombre de morts ne baissera significativement et durablement que le jour où le gouvernement prendra enfin conscience que la sécurité routière repose sur trois principes indissociables : un automobiliste raisonnable, un véhicule en bon état et une route bien entretenue. L’incivisme des conducteurs est à pointer du doigt : le non-respect du code de la route est devenu monnaie courante, les feux rouges dans les périmètres urbains ne servent plus à rien, les panneaux de signalisation sont devenus inutiles. Malgré les appels à la vigilance lancés à travers les différents canaux de communications, la route reste meurtrière. Par ailleurs, quatre personnes ont trouvé la mort dans une collision entre un camion semi-remorque et un véhicule touristique, survenue hier à Djelfa, a-t-on appris auprès des services locaux de la Protection civile. Selon le chargé de communication de la direction de wilaya de ce corps constitué, le lieutenant Abderrahmane Khadher, les éléments de l’unité secondaire de la Protection civile de la commune de Charef (50 km à l’est de la wilaya), appuyés par ceux des unités secondaire et principale de Djelfa, sont intervenues, suite à une collision frontale entre un camion semi-remorque et un véhicule touristique, sur l’axe de la RN 46 traversant le lieudit «Chaabet Ben Kerboue». L’accident a causé la mort de quatre personnes, toutes de sexe masculin et âgées entre 30 et 50 ans, selon la même source, qui a signalé que les éléments de la Protection civile ont procédé à la désincarcération des dépouilles des victimes, bloquées à l’intérieur du véhicule, a-t-on ajouté de même source. Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de cet accident.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img