26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

350 foyers d’incendie et près de 10 000 hectares de forêt détruits: Les pyromanes risqueront jusqu’à 30 ans de prison

«Afin de lutter contre les feux de forêt, un drone 100 % algérien est en phase de fabrication. Il entrera en service au premier trimestre de l’année prochaine», a déclaré le délégué national de prévention des risques majeurs au ministère de l’Intérieur, Abdelhamid Afra, ajoutant que «la principale cause des incendies en Algérie reste le facteur humain, c’est pourquoi les déclencheurs de ces incendies seront criminalisés et pourront être condamnés jusqu’à 30 ans de prison».

Par Thinhinene Khouchi

«Chaque année, l’Algérie enregistre des pertes colossales en espaces verts suite aux feux de forêt et malheureusement les activités humaines, qu’elles soient volontaires ou non, sont les principales causes de ces incendies», a indiqué Abdelhamid Afra, délégué national de prévention des risques majeurs au ministère de l’Intérieur, lors de son intervention, hier, sur les ondes de la Radio nationale, assurant qu’«à ce jour, on a enregistré 350 foyers d’incendie ayant ravagé près de 10 000 hectares de forêts et des milliers d’arbres fruitiers». Il a ajouté que les enquêtes qui ont été menées ont révélé que les incendies en Algérie se produisent en dehors de la saison habituelle fixée du 1er juin au 30 octobre, «ce qui nous incite à tirer la sonnette d’alarme sur le phénomène qui est officiellement devenu un crime majeur contre l’espace vert». Dans ce même contexte, il a souligné que «40 % des incendies se produisent pendant les week-ends, les jours fériés et les fêtes religieuses ou nationales, et après 14h». L’intervenant a expliqué que «parmi les raisons principales des feux de forêt, le facteur humain vient en haut de l’affiche». A ce propos, il a rappelé que le président de la République avait ordonné le 25 juillet dernier, lors du Conseil des ministres, d’engager l’élaboration d’un projet de loi réprimant les crimes d’incendies de forêt et les tentatives de sabotage de l’économie nationale, avec des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme exclues de mesures de grâce et à la perpétuité si l’incendie entraine des décès. «Une décision approuvée, vu l’existence d’un vide juridique qui criminalise les déclencheurs des feux de forêt et cela dans le but d’étendre les zones agricoles ou de construction», a indiqué l’invité de la Chaîne 1. Par ailleurs, Abdelhamid Afra a indiqué qu’afin de lutter contre les incendies, «l’Algérie travaille actuellement sur la production d’un drone de fabrication 100 % algérienne. Cet avion, qui a une haute précision d’imagerie, sera utilisé dans la surveillance des forêts et entrera en service à partir du premier trimestre 2022». L’intervenant a tenu a précisé que «le cadre du plan national des risques majeurs repose sur quatre axes : la prévention, la prédiction, l’intervention, puis le retour à une situation meilleure, donc le reboisement».
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img