9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

31e Sommet arabe: L’Algérie, locomotive du règlement des crises dans la région

La tenue début novembre prochain à Alger du Sommet arabe permettra à l’Algérie, sous la direction du Président Abdelmadjid Tebboune, de renouer avec son rôle influent sur le plan arabe. Cela grâce à une diplomatie agissante qui œuvre à renforcer les voies de la coopération et à unifier les vues concernant plusieurs questions et défis auxquels la région est confrontée.
L’Algérie a œuvré, ces trois dernières années, malgré la pandémie de coronavirus qui a limité les déplacements, à intensifier ses efforts pour conforter sa coopération avec les pays arabes ainsi que ses démarches soutenues pour contribuer au règlement des crises dans la région. S’agissant de la cause palestinienne, la célébration du 60e anniversaire du recouvrement de la souveraineté nationale a été une occasion pour le président de la République de réunir le président palestinien, Mahmoud Abbas, et le chef du bureau politique de Hamas, Ismaïl Haniyeh, lors d’une rencontre historique à Alger, après un froid qui aura duré plusieurs années. Les efforts d’unification des rangs palestiniens ont été couronnés par l’organisation d’une rencontre palestinienne fédératrice avant la tenue du Sommet arabe. Une Conférence de rassemblement, abritée par l’Algérie du 11 au 13 octobre, et qui a abouti à la signature par les participants de la «Déclaration d’Alger» qui constituera une plateforme solide pour la réalisation de l’unité entre les différentes factions palestiniennes. Pour le dossier libyen, l’Algérie a confirmé à maintes reprises sa position constante, soutenant le peuple libyen frère. M. Tebboune a réitéré, à l’occasion de la rencontre gouvernement-walis, la solidarité de l’Algérie avec «les frères libyens jusqu’à ce que le pays renoue avec la stabilité et que ses richesses reviennent aux Libyens», affirmant que les élections sont «l’unique solution à la situation en Libye». Au sujet de la crise au Yémen, l’Algérie a appelé au dialogue entre les parties yéménites, rappelant constamment les principes de sa politique étrangère basée sur la non-ingérence dans les affaires internes des pays et le rejet de l’ingérence étrangère dans les conflits internes. Concernant la Syrie, les contacts entre Alger et Damas n’ont jamais été interrompus, l’Algérie œuvrant sans cesse à ce que ce pays retrouve sa sécurité et sa stabilité et reprenne sa place aux plans régional et international. L’Algérie contribue également à l’effort collectif pour le règlement du conflit entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie concernant le barrage de la Renaissance. Concernant la relation du monde arabe avec les pays du monde et leurs causes, l’Algérie jouit d’une place de premier plan grâce à sa diplomatie expérimentée. Au niveau des relations bilatérales, l’Algérie s’est attelée, ces dernières années, à relancer et renforcer ses relations avec les pays arabes. Pour rappel, le Président Tebboune a entamé son mandat présidentiel par une visite d’Etat en Arabie saoudite en février 2020, à l’invitation du Serviteur des deux Lieux saints de l’Islam, le Roi Salmane Ben Abdelaziz Al-Saoud.
Racha N.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img