16.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

25 listes indépendantes retirent les dossiers de candidature / Législatives : déjà 39 partis partants

De nombreux partis politiques se préparent activement en prévision des élections législatives du 12 juin prochain. Selon l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie), plus de 39 partis et 25 listes indépendantes ont retiré leurs dossiers de candidature.

Par Louisa Ait Ramdane

S’exprimant devant la presse, en marge de la prestation de serment avec les membres de son Conseil, en prévision des prochaines législatives, le président de l’Anie, Mohamed Charfi, a affirmé que l’inscription sur les listes électorales, qui a démarré mardi, connaît un rythme croissant, faisant état de 600 inscrits jusqu’à jeudi à 12h00.
Les données disponibles jusqu’à présent, sont «positives» et de «bon augure», s’est-t-il félicité.
Concernant la préparation des prochaines législatives, Charfi a indiqué que l’Anie a entamé les préparatifs en prévision de ces échéances électorales, assurant «la pleine disponibilité» des membres de l’Anie à gérer ce rendez-vous dans le cadre du nouveau mode électoral.
Il a cité, dans ce sens, la distribution d’une note explicative des dispositions et mesures prises à cet effet et sa diffusion à l’intention des citoyens sur le site de l’Anie.
Charfi a promis que les changements prévus dans la loi électorale concernant le mode de scrutin «mettront en échec toute tentative d’exploitation de l’argent sale et ouvriront la voie à une concurrence loyale et transparente».
Le président de l’Anie a assuré que les mesures préventives contre la pandémie de coronavirus seront «très strictes», notamment en termes de contrôle de l’application du protocole sanitaire, appelant les citoyens, les partis et les candidats à s’y conformer rigoureusement.
Les partis «classiques», à l’instar du FLN, RND, TAJ, Talaie El Hourriyet, El Bina et ANR, défendent bec et ongles ces élections, tandis que des formations de l’opposition, à l’image du FFS, RCD et du PT, les rejettent, réclamant un processus constituant.
Ainsi, le RCD devrait annoncer aujourd’hui, à l’occasion de la tenue de son conseil national, sa non participation aux prochaines élections législatives. La cheffe du PT, Louisa Hanoune, a qualifié ce rendez-vous de «replâtrage misérable» et «fuite en avant». Elle s’est montrée furieuse contre «la nouvelle loi électorale qui est une aberration sur le fond et sur la forme». Cependant, la cheffe du Parti des travailleurs a annoncé que la dernière décision reviendra au comité central.
Malgré la crise interne qu’il connaît, le FLN semble se prépare sérieusement à cette échéance électorale. Son secrétaire général, Abou Al Fadhl Baadji, a indiqué la semaine passée que «le peuple sera le seul arbitre» aux prochaines législatives. Le RND, lui, a procédé dimanche dernier à l’installation de la Commission nationale chargée de préparer la participation du parti aux législatives du 12 juin. Son SG, Tayeb Zitouni, a expliqué que les prochaines législatives ne sont pas perçues par sa formation politique «en termes de majorité de sièges au Parlement, mais en tant qu’étape décisive dans l’histoire de l’Algérie».
Pour sa part, le président du MSP, Abderrazak Mokri, a estimé que «l’annonce du rendez-vous de la prochaine échéance électorale est une décision stratégique sage».
Le parti Talaie El Hourriyet, quant à lui, a annoncé mercredi dernier sa participation aux législatives, affirmant que cette décision «découlait de la conviction du parti que les élections étaient le meilleur moyen pour sortir de la crise». Le président de l’instance chargée de la gestion du parti, Benouenane, a fait savoir que les prochaines échéances «exigent la mobilisation des militants du parti afin de serrer les rangs dans le souci d’honorer la ligne politique pour laquelle le parti a été créé».
L’ancien candidat à la dernière présidentielle et chef du parti El Bina, Bengrina, a fait savoir, la semaine passée, que son parti participera aux prochaines législatives «dans le cadre d’une alliance électorale forte, constituée de partis, de personnalités et de composantes de la société civile qui participera aux prochaines échéances et se prolongera au prochain Parlement en tant que force avant-gardiste soucieuse de l’unité du peuple et de la cohésion des institutions», ce qui atteste de son ambition à l’occasion de cette échéance.
L. A. R.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img