26.9 C
Alger
vendredi 7 octobre 2022

1er Salon économique tuniso-libyen à Tunis: Présence de 150 entreprises libyennes

Cent cinquante entreprises libyennes ont pris part à la première édition du Salon économique tuniso-libyen qui s’est tenue à Tunis jusqu’au 27 novembre, dont l’objectif est l’instauration d’un nouveau partenariat et le renforcement de la coopération économique entre les deux pays.

Par Moncef Gh.

Baptisée «Made in Libya», cette rencontre professionnelle inaugurée mercredi au parc des expositions de la ville du Kram (nord de la Tunisie), se veut une occasion pour «accroître les opportunités de partenariat et de coopération entre entreprises tunisiennes et libyennes» et pour «booster les échanges commerciaux et augmenter la compétitivité des entreprises des deux pays», selon des précisions fournies par les organisateurs, citées par l’agence de presse TAP.
Cette manifestation économique qui aspire à promouvoir l’industrie libyenne, s’inscrit dans le cadre d’un forum industriel tuniso-libyen ayant débuté mardi dernier.
Le forum comprend des rencontres d’affaires entre des acteurs économiques tunisiens et libyens afin, notamment,
d’identifier des solutions à même de créer de nouvelles opportunités pour les industries libyennes aux plans local, arabe et international, à travers l’examen des obstacles ayant entravé les échanges commerciaux entre les deux pays.
La ministre tunisienne de l’Industrie, des Mines et de l’Energie, Neila Genji, a déclaré lors de l’ouverture du salon que cet évènement économique «traduit la volonté des gouvernements tunisien et libyen de renforcer la coopération industrielle afin de faire des deux pays une référence africaine et euro-méditerranéenne dans les domaines de l’industrialisation et de l’exportation». Selon des données rapportées par la TAP, les échanges commerciaux entre la Tunisie et la Libye ont atteint 1,568 milliard de dinars tunisiens en octobre dernier, contre 1,42 milliard de dinars en 2020, soit une légère hausse.

Coronavirus : 4 décès supplémentaires et 127 nouvelles contaminations en 24h en Tunisie
Quatre décès supplémentaires et 127 nouvelles contaminations par le coronavirus (un taux de positivité de 3,78 %) ont été recensés jeudi en Tunisie, a rapporté, vendredi soir, le ministère de la Santé.
Dans son bulletin quotidien sur la situation épidémique dans le pays, le ministère a fait savoir que le nombre de décès totalisés depuis l’apparition du virus en Tunisie en mars 2020, s’est élevé à 25 362 morts.
Par ailleurs, le nombre total de guérisons s’est élevé, à la même date, à 690 571 cas après le rétablissement de 108 personnes.
Selon la même source, le nombre d’hospitalisations dans des établissements de santé des secteurs public et privé s’est élevé à 146 malades, dont 42 se trouvent dans les services de soins intensifs et 13 sont placés sous respirateurs artificiels.
Par ailleurs, le ministère a précisé au sujet des chiffres liés aux décès que le nombre de morts publié quotidiennement représente le nombre de victimes signalé le même jour, celui des décès survenus au cours des dernières 24 heures et déclarés au cours de la même journée, et les décès non déclarés survenus les jours précédents.

487 migrants irréguliers secourus au large de Kerkennah
Au total, 487 migrants irréguliers, dont 13 femmes et 93 enfants, ont été secourus au large des Iles Kerkennah, en Tunisie, par les unités de la Marine nationale tunisienne et de la Garde maritime, rapportent, vendredi, des médias locaux.
Le ministère de la Défense nationale a fait savoir dans un communiqué, repris par l’agence de presse TAP, que la Marine nationale avait reçu mercredi des informations concernant 430 migrants clandestins ayant pris le large, depuis la Libye, dans la nuit du 23 au 24 novembre courant, pour rallier les côtes européennes.
Les migrants secourus, dont l’âge varie entre 3 et 42 ans, sont de différentes nationalités, selon la même source.
Il s’agit de 162 Egyptiens, 104 Bengalis, 81 Syriens, 78 Marocains, 13 Erythréens, 11 Soudanais, 7 Somaliens, 5 Palestiniens, 5 Ghanéens, 5 Gambiens, 4 Pakistanais, 4 Sierra-Léonais, 3 Maliens, 1 Tchadien, 1 Guinéen, 1 Ethiopien, 1 Nigérian et 1 Tunisien. Ils ont été remis aux unités de la Garde nationale au port d’El Ketf, relevant du gouvernorat de Médenine. Des mesures nécessaires seront prises à leur encontre, ajoute le communiqué.
M. Gh.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img