18.9 C
Alger
lundi 26 septembre 2022

10 morts et 42 blessés dans un tragique accident à Naâma: Les drames routiers se poursuivent

Les conducteurs de transport de voyageurs sont responsables des accidents de la circulation qui surviennent quotidiennement sur nos routes et les dégâts engendrés sont le plus souvent «graves et désastreux». Il est plus que nécessaire de prendre des mesures strictes pour mettre fin à ce fléau.

Par Thinhinane Khouchi

Les récents bilans le démontrent. Les conducteurs de bus sont à l’origine de plusieurs accidents de la route. L’année dernière, 494 accidents ont été causés par les bus assurant les longues distances. Selon un bilan établi, hier, par les services de la Protection civile, «onze personnes ont trouvé la mort et 283 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus sur plusieurs tronçons routiers à travers le territoire national durant les dernières 24 heures». Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Naâma, où 10 personnes sont décédées sur les lieux de l’accident et 42 autres blessées, suite au renversement d’un bus sur l’axe routier Tiaret-Tindouf (RN 06). Par ailleurs, quinze personnes ont été blessées dans un accident de la circulation survenu hier matin suite au dérapage et au renversement d’un autobus de transport de voyageurs sur l’autoroute Est-Ouest à Birtouta (wilaya d’Alger), indique un communiqué des services de la Protection civile. Les unités de la Protection civile de la wilaya d’Alger sont intervenues vers 02h35, suite au dérapage et renversement d’un autobus transportant 38 voyageurs sur l’autoroute Est-Ouest venant de Birtouta vers Boumerdès. Quinze personnes ont été blessées à des degrés divers dans cet accident, précise la même source, relevant que les blessés qui ont reçu sur place les soins nécessaire sont été évacués vers l’hôpital local. Au vu de la hausse du nombre d’accidents causés par les chauffeurs de bus, la Délégation nationale à la sécurité routière avait organisé, au cours du mois de mars dernier, une campagne nationale de prévention contre les accidents de la route au profit des conducteurs de bus de transport de voyageurs de longues distances. Selon le chargé de la gestion de la DNSR, Nacef Abdelhakim, «le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire œuvre à travers la Délégation et en coordination avec ses partenaires activant dans le domaine de sécurité routière, à cibler cette catégorie pour sensibiliser constamment à la nécessité de respecter le code de la route», a-t-il dit, rappelant que les bus assurant les longues distances ont été à l’origine de 494 accidents de la route en 2021. Selon les données statistiques de l’année dernière, le facteur humain est la principale cause de l’ensemble des accidents de la route enregistrés avec un taux de
96 %, d’où «l’impératif de sensibiliser les chauffeurs aux mesures à prendre pour éviter ces accidents», avait fait savoir le même responsable. Le chef de bureau de l’information et de la communication au Centre d’information et de coordination routière de la Gendarmerie nationale, le commandant Samir Bouchhit, avait affirmé que «les accidents causés par les bus viennent en quatrième position, et sont engendrés notamment par le facteur humain en raison de l’excès de vitesse, du dépassement dangereux et du non-respect de la priorité et de la distance de sécurité». Le commandant Bouchehit avait fait part, en outre, des recommandations formulées par le Commandement général de la Gendarmerie nationale à l’adresse des autorités compétentes en vue de «réduire le nombre des accidents de la circulation, parmi lesquelles figure la concrétisation rapide du projet de régulation de vitesse au niveau des bus de transport de voyageurs, à savoir la mise en place d’un dispositif qui permet de contrôler la vitesse du véhicule, la durée de conduite et le temps de pause». Il s’agit également de la réalisation «des doubles voies, notamment celles où est enregistré un nombre important d’accidents». De son côté, le chargé de l’information à la Direction générale de la Protection civile, le capitaine Nassim Bernaoui, avait qualifié les dégâts occasionnés par les accidents de bus de transport de voyageurs de «graves et désastreux» le plus souvent, jugeant impératif d’intensifier les campagnes de sensibilisation en vue de réduire au maximum ces accidents.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img