Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 20/08/2018

Rencontre

 Il y a quelques années encore Berlin était parmi les plus fervents défenseurs d'une ligne dure envers la Russie, n'hésitant pas à mettre en place des sanctions visant à «dompter» le maître du Kremlin, Vladimir Poutine. Mais aujourd'hui ces méthodes punitives n'ont pas produit les résultats souhaités, poussant désormais la Chancelière allemande à ouvrir le dialogue avec Poutine. En effet, samedi soir et ce durant trois heures, les deux chefs d'État se sont entretenus de la situation en Ukraine, du transit gazier en Europe, du conflit en Syrie, du programme nucléaire iranien et des relations germano-russes. «Les thèmes controversés ne peuvent se régler que dans le dialogue», a déclaré Angela Merkel lors du point de presse commun avant la rencontre, en insistant sur la «responsabilité commune» des deux pays dans la résolution des crises. Aucune déclaration n'a été faite à l'issue des discussions, Poutine a quitté l'Allemagne en fin de soirée. C'est la seconde fois en moins de six mois que les dirigeants russe et allemand se rencontrent personnellement. Mi-mai, la chancelière s'était rendue à Sotchi, sur les bords de la mer Noire. Depuis, elle s'est entretenue avec le ministre des Affaires étrangères Lavrov et avec le général Guerassimov, chef d'État-major des armées russes, pour évoquer la situation en Syrie et en Ukraine. L'intensification des rencontres au plus haut niveau suggère qu'après les années de froid entre les deux pays depuis l'annexion de la Crimée, le contexte géopolitique actuel est favorable à une normalisation des relations diplomatiques. Un des moteurs de ce rapprochement est l'économie. La Russie subit la pression des sanctions économiques américaines que Washington menace de renforcer à brève échéance. Et Donald Trump n'a pas caché son opposition au projet de pipeline Nord Stream 2, qui doit doubler les capacités de livraison de gaz russe en Allemagne. Début juillet, lors du dernier sommet de l'OTAN, le président américain avait critiqué sans ambages ce renforcement de la dépendance énergétique de Berlin vis-à-vis du gaz russe, en qualifiant l'Allemagne de «prisonnière de la Russie». Autant de risques pour l'économie russe, actuellement en pleine déconfiture : vendredi, la rouble affichait son plus bas niveau depuis deux ans face au dollar. Une situation d'autant plus délicate que le président russe a vu sa cote de popularité s'effondrer récemment, suite à l'annonce d'une impopulaire réforme sur les retraites. Samedi soir, Poutine a donc soigné son «client» allemand. Dans sa déclaration, il a longuement rappelé la qualité des liens économiques de son pays avec la première puissance économique européenne : la sécurité et la fiabilité des approvisionnements en gaz, les filiales allemandes en Russie et leurs investissements, avec force chiffres et comparaisons. «L'Allemagne est un des premiers clients des ressources énergétiques russes», a-t-il déclaré, rappelant que le volume d'échanges entre les deux pays a augmenté de 22% l'an dernier. Mais pour autant, ce besoin mutuel des deux pays est loin de présager d'un réel réchauffement entre les relations tendues qu'entretiennent depuis des années maintenant Berlin et Moscou. Toutefois, un nouveau pragmatisme, qui augmente graduellement, semble faire son apparition et pourrait à partir de maintenant, ou du moins d'ici peu, modeler les relations diplomatiques des deux nations à l'histoire commune chargée.
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png