Retour a la page d'accueil

   

Commentaire Par Fouzia Mahmoudi 17/02/2020

Patriotes

 Cela fait plusieurs années que des personnalités de droite et d’extrême-droite réclament une «union des droites» qui pourrait contrecarrer les stratégies électoralistes de la gauche et du centre et surtout porter un candidat capable, finalement, d’être élu à l’Élysée. Marine Le Pen a été l’une des plus farouches opposantes à ce concept qui ressemblait, un peu trop à son goût, à un appel de désespoir et un aveu de défaite dans la politique du Front National d’abord, devenu depuis deux ans le Rassemblement National. Mais aujourd’hui, sentant certainement le vent tourner en sa faveur avec une détestation très intense de la personne même de Macron, son plus sérieux adversaire pour la prochaine présidentielle, Le Pen propose «l’union des patriotes». Symbole de l’«ouverture» et du «rassemblement» au RN, l’ex-responsable des Républicains, Sébastien Pacull, a pu compter samedi sur un appui de poids dans la course aux municipales à Sète (Hérault). Marine Le Pen a estimé que ce rassemblement marque une «révolution culturelle», alors que cet ancien président des Républicains (LR) dans le département est à la tête d’une liste soutenue par le Rassemblement National. «Il est un des représentants de la capacité de rassemblement et d’ouverture du Rassemblement national. C’est une nouveauté pour notre mouvement. C’est une forme de révolution culturelle», a déclaré Marine Le Pen lors d’une conférence de presse. Une dizaine d’autres candidats aux élections municipales dans l’Hérault étaient également présents, dont «une majorité d’entre eux sont à la tête d’une liste d’union», a précisé Jean-Louis Cousin, délégué départemental du RN, évoquant un «effet Pacull qui se propage dans le département». Dans l’Hérault, Robert Ménard avait été élu à la mairie de Béziers en 2014 avec le soutien du «Front National», à la faveur d’une triangulaire et il soutient également le principe d’une «union des patriotes». «Il a été très rare dans le passé que le Rassemblement National soutienne des candidats qui ne soient pas issus de notre mouvement. C’est une volonté de ma part que de mettre en œuvre ce rassemblement», a souligné Marine Le Pen. «Nous sommes une liste de personnes réalistes face à des progressistes», a pour sa part soutenu Sébastien Pacull, ancien adjoint du maire de Sète François Commeinhes, qui se présente, lui, avec la double investiture La République en marche (LREM) et LR. Reste à savoir si l’idée de l’«union des patriotes» fera son chemin et sera suivie d’autres ralliements qui pourraient changer l’image de certains Français encore réticents à voter pour l’«extrême-droite», alors même qu’ils partagent de nombreuses idées avec le RN et qu’ils veulent éviter un second mandat d’Emmanuel Macron. 
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png