Retour a la page d'accueil

   

Commentaire Par Fouzia Mahmoudi 29/01/2020

Corruption

 Alors qu'il a déjà été visé par de nombreuses enquêtes judiciaires et que son épouse et son fils aient eux mêmes été impliqués dans des affaires de corruption, Benyamin Netanyahu continue à diriger tranquillement l'État d'Israël assurant que les affaires qui le concernent finiront par s'écrouler. Le Premier ministre israélien a ainsi indiqué hier avoir retiré sa demande d'immunité au Parlement, une heure avant le début d'une session parlementaire qui devait porter sur cette requête. «J'ai informé le président du Parlement que je retirais ma demande d'immunité. Plus tard, j'anéantirai les allégations ridicules (...) formulées contre moi», a indiqué dans un communiqué le Premier ministre, inculpé pour corruption dans trois affaires. «Mais pour l'instant, je ne laisserai pas mes adversaires politiques utiliser ceci pour troubler la démarche historique que je mène», a ajouté Netanyahu. Le Premier ministre a été inculpé en novembre 2019 de corruption, malversations et abus de confiance dans trois affaires. Il avait demandé début janvier au Parlement (Knesset) de lui accorder une immunité au terme des prochaines législatives du 2 mars, misant sur sa victoire pour se protéger de la justice. Mais il ne dispose pas actuellement d'une majorité de soutiens à la Knesset et les partis d'opposition ont convaincu une majorité de députés d'examiner sa demande d'immunité avant les élections. Les députés devaient se réunir hier pour décider de la création d'un comité chargé d'examiner sa requête. Le Premier ministre clame, comme toujours, son innocence et se dit victime d'une «chasse aux sorcières» des services du ministère public et des médias. «Puisque je n'ai pas eu de procès équitable, puisque toutes les règles de la Knesset ont été bafouées (...), j'ai décidé de ne pas laisser ce jeu malsain continuer», a argué Netanyahu hier, qui par ailleurs n'apporte aucune preuve pour se disculper et préfère accuser encore et toujours la justice d'acharnement injustifié. Reste que les procédures de la justice débuteront prochainement et le Premier ministre israélien devra répondre des chefs d'accusation qui pèsent sur lui. Rien de nouveau toutefois, cela fait déjà des années que les médias israéliens ont mis à jour les nombreux méfaits de Netanyahu, qui malgré tout arrive toujours à se faire réélire, et qui devra finalement cette fois-ci faire face à la justice qui tranchera sur son sort. 
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png