Accueil

30/04/2017
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Equipe nationale
Alcaraz va brasser large
 


 Le coach national, l'Espagnol Lucas Alcaraz, réfléchit sérieusement à une liste de joueurs élargie pour le mois de juin prochain, soit à quelques jours de la première sortie des Verts avec lui face au Togo pour le compte des éliminatoires de la CAN 2019.

Par Mahfoud M.

Le technicien ibérique, qui a promis de donner sa chance à tout le monde que ce soit les locaux ou les éléments évoluant à l'étranger, compte sérieusement mettre en pratique cette idée pour brasser large et avoir une notion claire sur tous les joueurs. Il faut savoir qu'Alcaraz ne perd pas de temps, puisque et juste après avoir été placé à la tête de la sélection, il a commencé sa tâche en supervisant les matchs de Ligue I, où il a eu à voir quelques éléments de l'élite. C'est d'ailleurs grâce à cela qu'il a pu se faire une idée sur les joueurs du cru. Il compte, maintenant voir tout le monde à l'œuvre avec ce premier stage de la sélection locale A', qui débute aujourd'hui au centre des équipes nationales de Sidi Moussa. Ce stage sera très important pour lui, puisque non seulement il pourra jeter les bases de la constitution de la sélection des locaux pour débuter les éliminatoires du CHAN en force, mais en plus il pourra retenir quelque uns d'entre eux avec la sélection première. Alcaraz fera, ensuite, une tournée européenne pour se fixer sur la forme des joueurs évoluant sur le vieux continent surtout que cela sera très important pour lui avant de leur faire appel pour le premier stage des Verts qui se déroulera avant le rendez-vous du Togo. Le technicien espagnol prend donc très au sérieux son travail et ne souhaite pas perdre encore du temps avec les objectifs qui les attends et qui restent très importants, sachant qu'il a pour but d'abord de faire qualifier l'EN à la phase finale de la CAN 2019 qui aura lieu au Cameroun et qui ne sera pas une partie de plaisir pour les Verts.

M. M.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ligue 1 Mobilis
Plusieurs clubs en cessation de payement


  Plusieurs clubs de l'élite algérienne de football sont en situation de cessation de paiement de leurs joueurs, conduisant ces derniers à entreprendre des mouvements de protestations sans pour autant qu'ils ne soient rétablis dans leurs droits en raison de la crise financière aigue dans laquelle se débattent les sociétés sportives par actions (SSPA) de la quasi-totalité des équipes professionnelles.
Les joueurs du CR Belouizdad n'ont pas trouvé mieux que de rédiger une lettre destinée aux supporters de leur équipe pour les mettre au courant de leur situation financière délicate, au moment où le club s'apprête à recevoir l'USM Bel Abbès dans le cadre des demi-finales de la Coupe d'Algérie. Une compétition sur laquelle tout le monde à Belouizdad mise énormément pour renouer avec la consécration après 8 années de disette (le dernier titre du CRB remonte à 2009). L'entraîneur du «Chabab», Badou Zaki, commence à son tour à montrer des signes d'inquiétudes en raison du retard accusé par ses dirigeants dans la régularisation de la situation financière des joueurs. «Si cela perdure, on risque de rater notre principal objectif de la saison, à savoir la Coupe d'Algérie, car il est difficile pour les joueurs de se concentrer sur leur travail alors qu'ils ne sont pas payés depuis plusieurs mois», prévient l'ex-sélectionneur des Lions de l'Atlas. L'état des lieux est pratiquement le même chez la grande majorité des autres pensionnaires de la Ligue 1, aussi bien ceux jouant les premiers rôles ou luttant pour leur maintien.

Même les équipes du podium touchés
A titre d'exemple, le leader, l'ES Sétif, en passe de récupérer son trophée de champion qu'il avait perdu la saison passée au profit de l'USMA, trouve des difficultés énormes pour honorer ses engagements envers ses joueurs. Ces derniers, non payés depuis plusieurs mois, ne ratent aucune occasion pour interpeller le président du club, Hassen Hamar, sur leur cas. L'aspect financier fut d'ailleurs l'une des causes ayant précipité le départ de l'entraineur, Abdelkader Amrani, en fin de la phase aller.
La situation de l'Entente aurait pu être rendue encore compliquée si cette formation, habituée ces dernières années à disputer des compétitions africaines, était engagée en Ligue des Champions ou en Coupe de la Confédération, au vu des dépenses énormes qui en résultent. Le MC Alger, deuxième en championnat et qualifié à la phase de poules de la Coupe de la Confédération, et bien qu'il soit propriété de la grande firme pétrolière Sonatrach, n'a pas payé ses joueurs depuis janvier dernier. Même situation ou presque à l'USM Bel Abbès (3e) et beaucoup d'autres clubs, dont certains d'entre eux payent cash le manque du nerf de la guerre, à l'image du MO Béjaïa et du CA Batna, qui ont déjà mis un pied en Ligue 2, alors que l'USM El Harrach, dont les joueurs se sont illustrés cette saison par des grèves à répétition pour réclamer leur dû, n'a pas encore assuré son maintien.

Le football n'attire plus les sponsors
La situation économique difficile que traverse le pays depuis quelques années, a rendu encore délicate la mission des responsables des clubs de trouver des sponsors parmi les opérateurs économiques publics et privés. Même ceux ayant consenti à investir dans le football ont décidé de revoir à la baisse leurs contributions financières.
Dans la foulée, le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, appelle au «fair-play financier», en envisageant de réactiver la direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG), organe censé accompagner les clubs professionnels et les aider pour rééquilibrer leurs budgets. Le prochain mercato estival sera sans doute révélateur du degré de la prise de conscience des présidents des clubs quant au danger qui les guette, eux qui sont habitués plutôt à recruter tous azimut sans tenir compte des capacités réelles de leur trésorerie non sans contribuer à leur manière dans la faillite de leurs SSPA créées en 2010 avec l'entrée en vigueur du professionnalisme en Algérie. 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


11e édition du tournoi ITF juniors à Tlemcen
La Néerlandaise Lexie Stevens et le Belge Tibo Colson vainqueurs en simple
  

 
  La Néerlandaise Lexie Stevens et le Belge Tibo Colson ont remporté respectivement le simple filles et garçons de la 11éme édition du tournoi international ITF juniors, clôturé vendredi sur les courts du tennis club d'El Mansoura de Tlemcen. En finale simple filles, la Néerlandaise Lexie Stevens a battu la Suisse Lulu Sun en deux sets (7-5, 7-5), au terme de près de deux heures de jeu, alors que chez les garçons le Belge Tibo Colson a fait de même au détriment de l'Américain Sumit Sarkar en deux sets (6-3) et (6-0) En finale double jouée jeudi, la paire constituée du Tunisien Mohamed Ali Bellalouna et le Français Valentin Royer s'est imposée devant le duo Belge Tibo Colson et Fréderic Jacobs sur le score de deux sets à un (5-7, 6-3 et 10-4). En double filles, le titre est revenu à la paire composée de la Néerlandaise Lexie Stevens et la Suisse Lulu Sun après le forfait de la paire formée de l'Italienne Melania Delai et l'Espagnol Irene Garceran. Sur 17 joueurs algériens engagés au tableau final, seulement trois ont franchi le premier tour. Il s'agit Youcef Rihane, Khalil Abed Radjaa et Houria Boukhloda, avant d'être stoppés en huitièmes de finale par les futurs vainqueurs.

Ce rendez-vous de Tlemcen d'une semaine a connu une grande réussite sur le plan de l'organisation et a tenu ses promesses sur le plan technique avec une participation massive. Selon l'arbitre international, l'Algérien Amine Mohatet, avec la présence de grandes nations de tennis, comme la Suisse et le Belgique, spécialistes de la terre battue, le niveau du tournoi international fut relevé. C'est une bonne chose pour nos athlètes et pour la ville de Tlemcen en général qui attire chaque année de plus en plus de participants. Les circuits ITF Juniors sont une étape très importante pour tous les joueurs. C'est une phase cruciale pour leur apprentissage. C'est par ces circuits que transitent, en général, les champions de demain, a-t-il souligné. Cette 11ème édition, a enregistré la participation de plus de 70 joueurs et joueuses issus de 20 pays. Elle constitue une belle opportunité pour les étoiles montantes du tennis, afin d'améliorer leur classement mondial ITF juniors.  


Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png