Accueil

30/04/2017
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Eradiquer la facturation forfaitaire à Constantine
Installation de 16 000 compteurs d'eau en 2017
 

  
  La Société de l'eau et de l'assainissement de Constantine (Seaco) projette d'installer 16 000 nouveaux compteurs d'eau en 2017 pour éradiquer la facturation forfaitaire, a-t-on appris auprès des services de cette entreprise publique.

Par Lydia O.

Cette opération ciblera plusieurs quartiers du chef-lieu ainsi que d'autres communes de la wilaya de Constantine, à l'instar de Messaoud Boudjerriou et Ain Abid, en vue de «mettre un terme au paiement au forfait» de la consommation d'eau potable des ménages, selon cette même source. Les foyers concernés seront ainsi ciblés «en priorité», a-t-on indiqué, parallèlement à des opérations de réhabilitation du réseau d'alimentation d'eau potable qui seront réalisées par les services de la Direction des ressources en eau (DRE) de Constantine. Les services de la Seaco vont également procéder au «renouvellement du parc compteur» en remplaçant les compteurs de plus de 15 ans, a-t-on précisé, en plus de la mise en conformité des branchements au niveau des quartiers et des communes où la consommation d'eau est encore facturée au forfait. Selon cette même source, cette situation empêche les services de la Seaco de suspendre l'approvisionnement en eau potable aux abonnés concernés par la tarification forfaitaire et ce, même s'ils cumulent, assure-t-on, plusieurs factures impayées. Par ailleurs, dans un souci de moderniser ses prestations, la société de l'eau et de l'assainissement de Constantine envisage également, au cours de cette année, de lancer un projet de «relève automatique» de la consommation d'eau pour «mettre un terme aux erreurs de lecture», a-t-on souligné. Les agents releveurs de l'index de consommation n'auront plus besoin de notifier à la main l'estimation affichée sur le compteur d'eau, a-t-on ajouté, attestant que la relève se fera automatiquement à l'aide d'un terminal de saisie portable (TSP), en attendant le lancement d'un projet de «télé-relève» de la consommation d'eau. Ce projet ciblera en premier lieu les gros consommateurs comme les administrations et les industriels, avant d'être généralisé aux particuliers, a-t-on noté.

L. O./APS .


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Médéa
Des acquis à la hauteur des attentes de la population


 La wilaya de Médéa a réussi en quelques années à surmonter non seulement les difficultés engendrées par la décennie noire, notamment en zone rurale, mais aussi et surtout à parvenir à réaliser un bond significatif en matière d'équipements publics, de logements, d'infrastructures hydrauliques et routières. L'opération de mise à niveau de l'infrastructure, entamée dans le cadre du premier programme quinquennal, a permis de corriger le déséquilibre qu'accusaient certaines communes, que ce soit sur le plan des structures socio-éducatives, culturelles, sanitaires, de jeunesse, ou encore en matière d'alimentation en eau potable. Les réalisations accomplies, entre 2000 et 2010, ont eu un impact positif sur les principaux indicateurs socio-économiques de la wilaya, avec une évolution remarquée du taux de couverture dans des secteurs-clés comme l'hydraulique, dont le taux de couverture se situe à hauteur de 92%, l'énergie, avec un taux de couverture de 97% pour l'électricité et 58% pour le gaz naturel, la santé, dont le ratio est passé de 20 000 habitants pour une unité de soin légère à environ 17 000 habitants pour la même unité de soin. Deux importants projets structurants sont venus consolider, dès 2010, la dynamique économique enclenchée dans la wilaya, en l'occurrence le projet de transfert des eaux du barrage de Koudiate Acerdoune et le projet de dédoublement de la route nationale N° 1. L'exploitation, à partir de 2014, du système de transfert des eaux du barrage de Koudiate Acerdoune à permis à une vingtaine de communes du nord-est et de l'est de la wilaya de doubler sa ration en eau potable et régler définitivement le problème des pénuries et perturbations enregistrées dans cette partie de la wilaya, grâce à un apport quotidien de plus de 200 000 m3 d'eau au profit de ces communes. Qualifié de «défi technique majeur», le projet de dédoublement de l'axe routier Chiffa-Berrouaghia, sur un linéaire de 51 km, devra contribuer grandement à l'essor socio-économique de nombreuses localités.

Ce projet structurant, pour lequel les pouvoirs publics ont dégagé une enveloppe financière «conséquente», s'élevant à 120 milliards de DA, va assurer à l'ensemble des régions desservies par cet axe routier, une plus-value sur le plan économique, mais également environnemental et touristique. La modernisation de l'axe routier Chiffa-Berrouaghia garantira, en outre, une meilleure fluidité de la circulation automobile et réduira considérablement les «bouchons» enregistrés en permanence sur ce tronçon emprunté quotidiennement par plus de 20 000 véhicules, dont près du tiers est constitué de camions de gros tonnages. En matière d'habitat, la wilaya de Médéa à été dotée, au titre des différents programmes de construction, d'un quota global de près de 64 000 logements, tous types confondus, dont près des deux tiers ont été réalisés et livrés aux citoyens et 18 000 autres unités sont en cours de construction. Ce quota conséquent de logements a largement facilité l'exécution des plans d'extension urbaine initiés à travers les principales agglomérations urbaines de la région, notamment à Berrouaghia, Ksar-el-Boukhari, Beni-Slimane et Médéa, se traduisant par une réelle métamorphose de ces villes. En appui aux actions de revitalisation des zones rurales, les plus affectées par la décennie noire, un effort considérable a été consenti par les pouvoirs publics en vue de restructurer les centres d'habitations rurales et améliorer, ainsi, les conditions de vie des populations, avec l'octroi à la wilaya d'un quota de plus de 40 000 aides rurales, dont près de 70% du quota a été réalisé à ce jour.

Hatem D.   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oran
Portes ouvertes sur le sport militaire

 
 Le complexe sportif militaire régional Mustapha-Zitouni- Mustapha, relevant de la 2e Région militaire d'Oran, a abrité des portes ouvertes sur le sport militaire. La cérémonie d'ouverture de cette manifestation a été présidée par le chef d'Etat-major de la 2e RM, le général Boucenna Said, en présence des cadres et officiers supérieurs de l'ANP. Dans son intervention, le général Boucenna a souligné que cette manifestation intervient dans le cadre de la politique d'ouverture et de communication adoptée par le Commandement de l'ANP en direction des différentes couches de la société, notamment les jeunes. Il a ajouté que ces portes ouvertes visent à mettre en exergue les efforts consentis pour assurer une formation qualitative au sein de l'institution militaire. Le chef du service régional des sports militaires de la 2e RM, le colonel Kharroubi Hadj, a souligné que ces portes ouvertes s'inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Commandement de l'ANP d'une communication de proximité dans le cadre de la communication ANP-Nation. Les sportifs de la 2e RM et ceux de la Gendarmerie nationale ont présenté, ensuite, des exhibitions en diverses disciplines sportives comme les sports de combat, les sports mécaniques, l'équitation, entre autres. La brigade de sécurité, d'intervention et de cynotechnique relevant du 2e Commandement régional de la Gendarmerie nationale a fait une démonstration de chiens domptés pour la détection de la drogue. Cette brigade effectue une moyenne de 152 000 interventions par an, a-t-on précisé.
 

F. A.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tlemcen
Attribution de 290 logements à Haï Yaghmoracene 


 Quelque 290 logements ont été attribués dans la nouvelle zone urbaine Yaghmoracene Haï Oujlida de la ville de Tlemcen. Cette opération intervient après la récente attribution de 440 logements publics locatifs dans la commune d'Hennaya, 500 autres à Sebdou et le relogement au village de Sidi Ahmed (Remchi) de 304 familles vivant dans des habitations vétustes et précaires. La ZHUN de Yaghmoracene, de la partie nord de la ville de Tlemcen, est une extension urbaine de cette ville qui abrite d'importants projets de construction d'habitations et d'édifices sociaux et de services. Des travaux sont en cours pour la réalisation de 2 000 logements de type location/vente sur une surface de 18 ha. Le projet doit être livré à la fin de l'année 2018.


 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png