Accueil

19/07/2018
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Béchar
Renforcement et confortement des programmes de développement local
 

  
  La prise en charge des préoccupations des citoyens par l'Etat à travers le renforcement et le confortement des programmes de développement local est l'une des préoccupations du gouvernement, a affirmé mardi à Béchar, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire (MICLAT).

Par Hocine Cherfa

«Notre visite de deux jours dans cette région du Sud-ouest, dans le cadre du suivi et de l'évaluation des différents programmes de développement local, a permis aussi de prendre connaissance des contraintes et difficultés rencontrées dans cette wilaya, que nous allons prendre en charge, en coordination avec les autorités locales et les élus», a indiqué Salah Eddine Dahmoune, à l'issue de cette visite. Le représentant du MICLAT, accompagné du secrétaire général du ministère des Ressources en eau, Belhadj Belkatab ainsi que de hauts responsables de plusieurs ministères (Ressources en eau, Agriculture, Habitat), s'est rendu au site du barrage de «Djorf Ettorba»', où il s'est enquis du projet de rénovation et d'extension de sa station de traitement des eaux, qui alimente en eau potable les habitants des villes de Béchar, Abadla et Kenadza. Cette opération, en cours de réalisation, permettra d'augmenter les capacités de traitement des eaux du barrage précité à
44 000 m3/jour au lieu des 30 000 m3/j actuellement. Aussi, et dans le cadre de l'augmentation des capacités de retenue du barrage, sont projetés des travaux de surélévation de 1,4 mètre de la retenue de cet ouvrage hydraulique, ce qui va se traduire à l'avenir par un gain de 160 millions de m3 de stockage des eaux des crues de l'oued Guir, à la faveur d'une opération d'un coût de 160 millions DA portant sur le confortement de l'ouvrage hydraulique. Le barrage de «Djorf Ettorba», réalisé à la fin des années soixante du siècle dernier, a une capacité de retenue de 365 millions m3. Lundi dans la soirée, la délégation ministérielle avait donné le coup d'envoi officiel des travaux du projet hydraulique d'envergure de transfert des eaux albiennes du champ de captage de la région de Béni-Ounif vers la commune de Béchar dans le cadre de l'approvisionnement en eau potable des habitants de cette ville du Sud-ouest du pays. «Ce projet, qui vient en concrétisation d'un programme d'urgence en la matière préconisé par le gouvernement le 29 mars dernier, est doté d'une enveloppe de 9,5 milliards de DA et permettra d'assurer une alimentation régulière en eau potable des villes qui dépendent principalement des eaux du barrage de ‘’Djorf-Ettorba’’, à savoir Béchar, Kenadza et Abadla», a indiqué le secrétaire général du ministère des Ressources en eau. Retenu par le gouvernement, au titre d'un programme de mobilisation des ressources hydriques souterraines de la wilaya pour répondre aux besoins des populations de la région en eau potable, ce projet va permettre, dans un délai de six mois, le transfert quotidiennement de 30 000 m3 d'eau à partir de dix forages d'une profondeur de 450 mètres chacun, et qui sont tous localisés dans la région de Béni-Ounif, a expliqué Belhadj Belkatab. Huit entreprises nationales ont été chargées de la réalisation de plus de 180 km de conduites, de trois stations de pompage et de deux grands réservoirs de
15 000 et 20 000 m3, qui seront alimentés à partir des forages précités, a-t-il ajouté. Pour ce projet, qui est scindé en neuf lots pour permettre une intervention plus soutenue des entreprises réalisatrices dans la perspective de la réduction des délais de réalisation, ont été déployés des moyens humains et matériels importants, dans le souci de répondre aux doléances et préoccupations des habitants de la région en matière d'eau potable, ont signalé des responsables de l'Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT), chargée de la gestion et du suivi du projet. Outre ce projet, la délégation ministérielle s'est informée aussi de la prochaine opération d'attribution de 11 000 lots de terrain à bâtir au titre de l'auto-construction, marquée par le lancement des travaux de viabilisation d'une dizaine de sites choisis pour leur implantation dans la commune de Béchar. Une enveloppe d'un milliard DA est dégagée par la wilaya pour le lancement de la première phase des travaux de viabilisation de ces sites, qui nécessitent au total un montant de 10 milliards DA, appelé à être pris en charge par le Fonds commun des collectivités locales (FCCL), selon les propositions formulées par les responsables de la wilaya au représentant du MICLAT.

H. C.


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ouargla
Projets de deux nouvelles gares routières et cinq stations urbaines


 Les études techniques relatives à la réalisation de trois gares routières et cinq stations urbaines à travers différentes communes de la wilaya d'Ouargla sont achevées, en attendant le lancement de leurs chantiers, a annoncé hier le directeur local du secteur des Transports. Il s'agit d'une gare routière de type B dans la commune de N'goussa et de deux autres de type "C'' à Temacine et Taibet, en plus de cinq stations urbaines à Ouargla, Sidi-Khouiled, El-Hedjira, Touggourt et Taibet, a précisé Toufik Djeddi. Une fois opérationnelles, ces futures installations contribueront à la diminution du déficit en matière de structures d'accueil des passagers, ainsi que la création d'emplois directs et indirects notamment pour les jeunes, a-t-il souligné. Le secteur des transports dans la wilaya d'Ouargla sera bientôt renforcé par une nouvelle gare multimodale de type ''A'' à Touggourt, dont les travaux sont actuellement aux "dernières retouches'', a ajouté le responsable. Ces travaux portent notamment sur la construction du bloc principal, de bâtiments annexes (réalisés à 100 %), ainsi que l'aménagement extérieur y compris la réalisation des VRD et le revêtement des voies (en voie d'achèvement), a-t-il expliqué. Cette gare multimodale, qui couvre une superficie de 6 hectares, est implantée au quartier El-Moustakbal (flanc Ouest de Touggourt). Totalisant une trentaine de quais pour bus, 64 espaces pour taxi et un parking, cette gare permettra de moderniser les prestations destinées aux flux de voyageurs, en assurant un maillage entre les différents moyens du transport (autocar, taxi et trains), a-t-on signalé. Cette gare est la deuxième en genre dans la wilaya après celle d'Ouargla. Une autre similaire est projetée au niveau de la ville nouvelle de Hassi-Messaoud. La wilaya d'Ouargla compte 112 lignes inter-wilayas, 18 lignes intercommunales, 34 lignes urbaines et 8 lignes rurales, selon les données de la direction des Transports.

Hocine A/APS.  

 

Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mostaganem
Plus de 2 500 cartes «Chiffa» bloquées pour utilisation frauduleuse

 
 Quelque 2 566 cartes «Chiffa» ont été bloquées dans la wilaya de Mostaganem durant le 1er semestre de l'année en cours, pour utilisation frauduleuse, a-t-on appris de la directrice locale de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (Cnas).
Lors des «Portes ouvertes» sur l'utilisation rationnelle de la carte Chiffa, Mme Tsouria Bahi a fait savoir que la Cnas de Mostaganem a procédé, durant la même période, à la récupération de 3,9 millions DA de la valeur des ordonnances médicales rejetées dont le montant global était de l'ordre de 8,3 millions DA. La même responsable a précisé que le blocage de ces cartes délivrées à des personnes atteintes de maladies chroniques, des personnes âgées et des retraités, a été notifié suite à son l'usage «abusif et exagéré» de cette carte ou après un contrôle administratif et médical qui a révélé des prescriptions médicales non intégrées sur cette carte. A ce phénomène de surexploitation des cartes «Chiffa» qui coûte à la Cnas des sommes colossales affectant les équilibres financiers de la Caisse, s'ajoute celui des congés de maladie injustifiés et de complaisance.
Dans ce cadre, Mme Bahi a indiqué que l'agence de la Cnas contrôle les congés de maladie déposés auprès de ses services notamment par le biais de visites inopinées menant au non-remboursement des frais. Les dépenses globales de la Cnas de Mostaganem ont atteint, l'année dernière, 4 milliards DA dont 3 milliards représentant le remboursement des frais médicaux soit 74% des dépenses. La même responsable a souligné que le nombre d'ordonnances remboursées l'année dernière a dépassé le million dont 96% effectués par le système de la carte «Chiffa».
La Cnas de Mostaganem compte 233 000 assurés sociaux dont 217 000 détenteurs de la carte «Chiffa», a ajouté la même responsable.


R.R.

 

Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mila
Mise en service fin juillet de la partie ouest du périmètre irrigué de Teleghma  


La partie ouest du périmètre irrigué de Teleghma (sud de Mila) sera mise en service fin juillet en cours, a-t-on appris auprès de la direction des ressources en eau. Dans une déclaration à l'APS, la même source a expliqué que cette partie s'étale sur une superficie de 1 566 hectares dans la commune de Mechira (au sud de Mila), signalant qu'une fois finalisée, cette opération permettra à un total de 211 agriculteurs de la même commune d'irriguer leurs cultures. La même source a fait savoir que la partie ouest du périmètre de Teleghma constitue «le dernier lot» d'un périmètre qui s'étale sur une superficie de l'ordre de 4 447 hectares, dont 1 142 hectares représentent la partie nord répartie entre les deux communes de Oued Athmania et Oued Seguene, mis en service en mars dernier. La partie centre du même périmètre, ajoute la même source, totalise 1 738 hectares et est localisée au sud de la commune de Teleghma, entrée en exploitation fin avril dernier.


S.H.

 

Retour a la page d'accueil

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png