Accueil

18/01/2019
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Ouargla
L'unité d'aliments de poissons en exploitation l'an prochain
 

  
  L'unité de production d'aliments pour crevettes et poissons d'eau douce de la ferme pilote d'élevage de crevettes d'eau douce de Hassi-Ben-Abdallah (20 km de Ouargla) entrera en exploitation l'année prochaine, a-t-on appris jeudi des responsables de cette ferme aquacole.

Par Anissa H.

Appelée à contribuer au développement de la filière aquacole et à l'encouragement de l'investissement dans l'aquaculture en général, cette nouvelle unité, fruit d'une coopération algéro-sud-coréenne, vient de réceptionner la bâtisse devant l'abriter, en attendant son équipement sur financement sud-coréen, a précisé à l'APS le gestionnaire de la ferme, Messaoud Kachi, en marge de la visite d'une délégation sud-coréenne spécialisée à la ferme précitée. Cette unité offrira une production d'aliments de dix quintaux par heure, et permettra ainsi de ne plus recourir à l'importation de ce produit nutritif et d'engraissement des crustacées et des poissons d'eau douce de Corée du Sud et de pays européens et, ainsi, d'avoir une maitrise totale et locale de ce segment, a-t-il expliqué. Bien qu'elle soit nouvellement introduite dans cette région du Sud, l'aquaculture, dans ses volets d'élevage de poissons et de crustacées «Gammare», la ferme de Hassi-Benabdallah a donné lieu à des résultats «encourageants», ouvrant de larges perspectives de développement de la filière et de création d'emplois, a estimé le même responsable. Réceptionnée en janvier 2016, cette ferme aquacole, pôle de développement important de la crevetticulture dans la région devra contribuer au développement de cette expérience et à consolider les connaissances techniques et les capacités de développement de cette filière en zones sahariennes, a indiqué le directeur de la pêche et des ressources halieutiques (DPRA), Nadir Korichi. Ce projet, d'une capacité théorique de production totale de 20 à 30 tonnes/an de crevettes à pattes blanche, est composé de différentes installations, dont un centre de recherche, des bassins d'élevage et d'engraissement, d'une unité de production d'aliments de poissons et de laboratoires (génétique, microbiologique et qualité de l'eau). Fruit d'une coopération algéro-Sud-coréenne, ce projet, retenu au titre de la stratégie nationale de diversification de l'investissement créateur de richesses, a généré plusieurs emplois, notamment pour les universitaires. La délégation sud-coréenne effectue une visite du 16 au 18 janvier courant à la ferme pilote d'élevage de crevette d'eau douce pour s'enquérir des conditions de préparation à la mise en place de la nouvelle unité de production d'aliments de poissons et mener une étude liée aux équipements et moyens nécessaires requis pour l'entrée en production de cette entité dans les délais fixés.

A. H. /APS.


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Blida / marché du travail
Un plan d'action commun entre différents secteurs pour intégrer les diplômés 


 La direction de l'emploi de Blida s'attèle à mettre au point un plan d'action en collaboration avec les secteurs de la formation professionnelle et de l'enseignent supérieur et de la recherche scientifique dans le but d'intégrer les diplômés dans le marché du travail immédiatement après la fin de leurs cursus professionnel ou universitaire, a-t-on appris jeudi du directeur de l'emploi de la wilaya, Kacem Mohamed. Ce plan de travail vise «la prise en charge des stagiaires et des étudiants dès l'obtention de leurs diplômes, à travers leur orientation vers une formation adaptée aux besoins économiques de la wilaya et garante de leur intégration immédiate dans le marché du travail», a indiqué M. Kacem lors d'une journée d'étude sur «les mécanismes de soutien et les programmes d'accompagnement des porteurs de projets et des artisans», abritée par la maison de l'artisanat d'Ouled Aich. Des propositions seront émises dans ce sens par les commissions mixtes mises sur pied au niveau des secteurs concernés, avant l'orientation des stagiaires et des étudiants vers la création de micro entreprises dans des spécialités porteuses, telles que les nouvelles technologies et les énergies renouvelables, a-t-il ajouté à ce propos. Le plan en question prévoit l'inscription de tous les étudiants et stagiaires porteurs de projets au niveau de la maison de l'entrepreneuriat, pour, a-t-il dit, les «encourager et les accompagner dans la concrétisation de projets innovants dans de nouveaux domaines adaptés aux exigences de notre époque», a souligné le directeur de l'emploi de la wilaya. La mise en place de ce plan d'action, qui sera concrétisé dans une année, a-t-il relevé, requiert, a-t-il ajouté, «un recensement exhaustif des capacités de la wilaya, du nombre des chômeurs et des secteurs économiques les plus actifs notamment». Pour sa part, Saâdi Ait Zerrouk, formateur agréé par le Bureau de l'Organisation internationale du travail (OIT), a fait part d'un programme mondial mis au point par l'OIT pour accompagner les jeunes porteurs de projets (diplômés ou pas) dans la création de leurs entreprises, en trois phases. Durant la semaine écoulée, M. Ait Zerrouk avait assuré, à Blida, l'encadrement d'une opération de formation de 18 porteurs de projets d'artisans et autres diplômés de différents secteurs à qui il a inculqué les bases essentielles au lancement d'un projet.


F. Y.  

 

Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Djelfa
Une superficie irriguée ciblée de 60 000 ha

 
 Les services agricoles de la wilaya de Djelfa ambitionnent d'atteindre une superficie irriguée de 60 000 ha, au titre des efforts de promotion de la dynamique de développement du secteur agricole local, a-t-on appris, jeudi, auprès de son responsable. «Il s'agit pour nous d'un véritable défi, dicté par les indices de développement du secteur, comptant actuellement une surface irriguée de 43 000 ha», a indiqué, à l'APS, Ali Fenazi. Aussi, a-t-il signalé à l'appui de cette ambition, les nombreux projets affectés à la wilaya, notamment en matière d'électrification rurale, ciblant les forages profonds, considérés à juste titre, a-t-il ajoute, comme un moyen de développement du rendement du secteur, a travers l'extension des superficies irriguées et l'exploitation des eaux souterraines dans la promotion des cultures s'appuyant sur les nouveaux systèmes d'irrigation, dont le goute-à-goute, entre autres. Les programmes d'électrification rurale vont s'étendre, selon le même responsable, sur un linéaire de plus de 1 300 km, devant englober le maximum d'exploitations agricoles et de surfaces en jachère, à travers nombre de régions agricoles de la wilaya, a-t-il fait savoir. M. Fenazi a souligné, à ce titre, «les résultats positifs» obtenus, à ce jour, grâce au programme d'électrification rurale, au niveau de nombreuses zones désormais promues «en zones productrices de pommes de terre et d'arbres fruitiers, dont les oliviers notamment, dont la surface a été portée à 11 000 ha».


D. Y./APS.

 

Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tlemcen
260 hectares pour développer la culture des lentilles  


 La direction des Services agricoles de la wilaya de Tlemcen a lancé un nouveau programme couvrant une superficie de 260 hectares pour le développement de la culture des lentilles, a-t-on appris jeudi du responsable de cette administration locale. La wilaya de Tlemcen, occupant le premier rang national en légumineuses alimentaires sans les lentilles grâce aux importantes productions de fèves sèches, d'haricots et de pois chiches, se renforcera davantage après la réalisation du nouveau programme de développement de la culture des lentilles, a indiqué, Mohamed Yacheur. La superficie habituellement destinée aux lentilles à travers la wilaya ne dépassait pas les 20 hectares, a-t-il précisé, ajoutant que cette situation a amené la DSA à élaborer ce programme de développement de cette culture. Une stratégie de sensibilisation et de vulgarisation devant précéder à la mise en œuvre du dit programme a été entamée par les services de la DSA depuis déjà huit mois. Pour ce faire, 40 agriculteurs de la wilaya de Tlemcen ont fait le déplacement jusqu'à la wilaya de Tiaret, pour découvrir les techniques de la culture des lentilles. Cette initiative, a-t-on ajouté, a été suivie par le déplacement des agriculteurs à une ferme de la wilaya de Sidi Bel Abbes pour s'imprégner sur le terrain des techniques de récolte mécanisée de cette culture pendant la période des moissons-battages. Cette initiative a été également soutenue et accompagnée par de nombreuses séances de sensibilisation et de vulgarisation effectuées sur le terrain par des techniciens du secteur agricole. La première étape de ce programme, a-t-on précisé, touchera 260 hectares et concernera des agriculteurs ayant bénéficié de tous les intrants, outre le crédit RFIG. Une cellule technique a été installée pour garantir le succès à ce nouveau programme.


R. R.

 

Retour a la page d'accueil

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png