Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 01/06/2020


La liste des pays les plus impactés par l'épidémie


 Dans le classement portant sur le nombre des contaminations confirmées depuis le début de la pandémie, la France se situe elle-même au 7e rang, derrière, par ordre décroissant et au 30 mai : les Etats-Unis (1,7 millions de cas), le Brésil (465 166 cas), la Russie (395 675), le Royaume-Uni (272 219), l’Espagne (239 338 cas), et enfin l’Italie (232 664). Il n’y aurait rien à redire à cela s’il était universellement admis que le nombre des contaminations était plus significatif que celui des décès qu’elles ont occasionnés. Auquel cas d’ailleurs tous ces chiffres seraient sous-estimés, puisque même dans les pays qui ont le plus testé, il y a toujours plus de cas d’infection que de cas enregistrés. Ils le seraient plus ou moins suivant la politique de dépistage mise en œuvre dans ces 7 pays. Or il ne viendrait à l’idée de personne de soutenir que le nombre des cas enregistrés est plus objectif que celui des décès. Soit un petit pays par le nombre de ses habitants, qui seraient tous atteints, mais qui en réchapperaient tous autant qu’ils sont. D’une part, donc, 100 % de cas confirmés, et de l’autre, zéro décès. Où classer ce pays, peut-être pas si hypothétique que cela, à la tête des pays les plus gravement touchés, ou au contraire tout en bas de la colonne par nombre de décès ? A l’évidence à la tête des pays qui s’en sont le mieux sortis. Ici comme ailleurs toutefois, il faut attendre la fin de l’histoire pour avoir les vrais comptes.

D’ici là, la meilleure mesure de l’impact de l’épidémie dans un pays, ce n’est ni le nombre des cas confirmés ni celui des décès pris isolément, mais leur rapport, le pourcentage du second sur la base du premier. A cette aune, la France n’est pas à la 7e position des pays les plus impactés, mais à la première, et de façon marquée, ce rapport étant chez elle supérieur à 19 %. Il est de 6 % dans le cas des Etats-Unis, de même au Brésil à peu de chose près. Il dépasse à peine le 1 % s’agissant de la Russie, dont le nombre de cas cependant n’est pas si éloigné de celui du Brésil. En fait, ce sont les autres pays européens figurant dans la liste précédente qui à cet égard sont le plus proches de la France, même si elle les dépasse de près de 5 points. En mars, c’est l’Algérie qui disposait de ce triste record, avec quelque 12 %, un chiffre qui depuis est allé décroissant, pour passer dernièrement sous la barre des 7 %. Pour autant il reste élevé en comparaison de ceux de nos voisins maghrébins, tout autant d’ailleurs des autres pays africains, mais sans compter l’Egypte, qui ne rapporte que le nombre des nouveaux cas, désormais nettement supérieur à 1 000 par jour. Ce que n’explique pas à elle seule la dimension de sa population, qui approche les 100 millions. Toutes ces situations sont évolutives. Les vrais comptes, on ne les aura que lorsque l’épidémie sera complètement retombée. Le rapport des décès aux cas recensés rend compte de l’évolution de l’épidémie dans un pays donné, c’est-à-dire dans un écosystème particulier, mais ce qu’il dit plus précisément, c’est la réponse du système de santé à l’épidémie, à l’exclusion des autres facteurs. Il a l’air de dire que le système de santé français est le plus défaillant de tous puisque c’est en France qu’il est le plus élevé. Personne n’oserait aller jusque-là. 

Partagez sur Facebook Twitter Google
 

LE JOUR D'ALGERIE
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V   Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16  Fax : 021.78.14.15
e-mail :
lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger