Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 24/10/2018


La tuile


 Les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite s’apprêtaient à mettre à exécution leur plan de mise en quarantaine de l’Iran, avec l’intention non déclarée mais néanmoins évidente d’en finir avec lui dans un délai plus ou moins rapproché. Ils ont tout prévu pour cela, sauf qu’une tuile leur tombe sur la tête un certain 2 octobre, si monumentale qu’ils en valsent encore. Le 4 novembre, date du lancement des hostilités, arrive, mais au lieu que ce soit l’Iran qui se voit menacé du pire, c’est l’un deux, l’Arabie saoudite, qui se trouve ébranlée sur ses fondements. Déstabilisée non pas à la suite de quelque mauvais coup de l’Iran mais de son propre fait. Le monde n’en revient pas encore de l’horreur intrinsèque de son acte. Rien ne l’obligeait à se nuire à ce point. Moralité : elle-même et ses puissants alliés auraient à l’avenir beaucoup de mal à désigner l’Iran comme le plus grand pourvoyeur de terrorisme dans le monde après la sauvagerie qui s’est donnée libre cours dans son consulat d’Istanbul, un certain 2 octobre. Ce que le président américain trouve de plus insupportable, ce n’est pas le sort réservé à Jamal Khashoggi, mais le fait que les Iraniens soient maintenant en train de se frotter les mains de satisfaction. S’il est vrai que pour trouver le coupable d’un crime, il suffit de répondre à la question de savoir qui en profite au premier chef, alors pas de doute à avoir en l’occurrence : c’est l’Iran qui a fait subir à Khashoggi son calvaire. Pas du tout l’Arabie saoudite qui elle n’y a aucun intérêt. Il y a bien le Qatar qui lui aussi y trouve son compte, mais loin derrière l’Iran, à qui dans les circonstances actuelles rien ne peut arriver de mieux.
 

Donald Trump n’est pas allé jusqu’à l’incriminer – et pour cause, nul indice n’a affleuré dans ni autour de la scène de crime qui révèle sa main – mais on a bien senti chez lui un certain moment la déception qu’il ne puisse le faire. Comme tout aurait été plus simple, si c’avait été l’Iran qui avait fait assassiner de la façon atroce que l’on sait Jamal Khashoggi ! Un rien, un contretemps, une vétille, quelque chose d’absolument imprévisible, le diable qui s’en mêle en fait, un assassinat, une exécution pour tout dire, une seule pourtant, et c’est le plan de bataille qui est à revoir, un grand-œuvre qui se dessine déjà et qui s’en trouve compromis, peut-être irrémédiablement. Une date à repousser, un allié à remettre d’aplomb, vu qu’on ne peut rien faire sans lui, d’autant plus que lui n’hésitera pas à passer à l’ennemi russe ou chinois s’il est abandonné à son sort, que de complications soudain, tout cela parce que cet allié n’a pas pu résister au plaisir élémentaire de se venger d’un journaliste ! La victime collatérale de cet assassinat horrible pourrait bien être déjà le début de la guerre économique contre l’Iran, prévu pour dans quelques jours seulement. Si le prince héritier, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il est sur la sellette, tombait, bien des choses seraient à revoir. Il constituait une pièce maîtresse dans le dispositif conçu pour à terme renverser le régime iranien et donner à Israël la respectabilité régionale qui lui manque. La deuxième victime collatérale pourrait bien être Donald Trump lui-même. Il a tant fait pour sauver le prince héritier qu’il pourrait bien s’en trouver affaibli si ses efforts en ce sens s’avéraient inutiles. Si les Saoudiens décidaient de se donner un autre prince héritier, ce qui du reste est tout à fait dans l’ordre du possible (ce qui serait difficile pour eux, c’est de changer de roi non de prince héritier), il aurait l’air de quelqu’un qui avait un intérêt personnel avec celui qui était alors en fonction.



 


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                 Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png