Accueil 

01/06/2020
 
 


Caricature


Archives


Contact

LE JOUR D'ALGERIE
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V   Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16  Fax : 021.78.14.15
e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 

Organe national de la protection et de la promotion de l'enfance
Appel aux citoyens à signaler toute forme de violence



«La protection de l’enfant est la responsabilité de tous. J’appelle donc les citoyens à signaler toute forme de violence ou de maltraitance faites aux enfants en appelant le numéro vert 11 11 » a indiqué, hier, la présidente de l’Organe national de la protection et de la promotion de l’enfance (Onppe), précisant que depuis la promulgation de la loi sur la protection de l’enfance en 2015, notre pays a fait de grands progrès pour protéger les enfants. S’exprimant sur les ondes de la Radio nationale à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de l’enfance le 1er juin, date instaurée par l’ancien bloc soviétique, Meriem Cherfi, présidente de l’Organe national de la protection et de la promotion de l’enfance, a indiqué que «l’Algérie a fait de grands progrès dans la législation pour protéger les enfants depuis la promulgation de la loi sur la protection de l’enfance en 2015», précisant que sa promulgation en 2015 garantit le droit de bénéficier de différentes mesures de protection à caractère social, éducatif, judiciaire et médical pour le protéger contre toutes formes de danger et d’atteinte à ses droits. Elle a également précisé que la loi algérienne pour la protection de l’enfance, promulguée le 15 juillet 2015, procède directement de la Convention internationale des droits de l’enfance, soulignant que la loi garantit à l’enfance la protection sociale et juridique, renforcée par la création d’un Organe national de protection et de promotion des droits de l’enfant à même de veiller sur une bonne pratique des droits de l’enfant et d’intervenir en cas d’atteinte à ces droits. «L’Algérie a fait d’énormes pas en matière de protection et de promotion des droits de l’enfance au sein de la société. Au sein du gouvernement, le dossier jouit d’une importance capitale tant la violence faite aux enfants y va crescendo», dira Mme Cherfi. En outre, pour maintenir ce progrès, la présidente de l’Onppe dira que «la protection de l’enfant est la responsabilité de tous», appelant ainsi les citoyens à signaler toute forme de violence ou de maltraitance faites aux enfants en appelant le numéro vert 11 11. A ce propos, soulignant la nécessité d’encourager la culture de signalement des abus contre les l’enfants, Mme Cherfi a indiqué que son organe reçoit quotidiennement 5 000 à 10 000 appels par jour, dont au moins 20 signalements de tous les groupes, y compris des enfants. Selon elle, ces signalements sont liés à des cas de maltraitance, exploitation économique, mendicité ou incapacité des parents à maîtriser les comportements de leurs enfants mineurs. Elle explique qu’une fois que son établissement reçoit une dénonciation d’une situation d’un enfant en danger, il déclenche immédiatement une enquête avant de pouvoir réagir. En effet, après étude des cas exposés, son organe peut intervenir directement pour faire cesser les atteintes aux droits de l’enfant, ou transmettre les dénonciations soit aux services du milieu ouvert pour enquête et prise de mesures adéquates, qui tiennent le délégué informé des suites réservées aux dénonciateurs, soit aux juges des mineurs en cas de danger imminent qui touche l’enfant et qui nécessite son éloignement du milieu familial. Certains cas relatifs à des dénonciations qui revêtent une qualification pénale sont confiés au ministre de la Justice. Un dossier peut aussi, dit-elle, être classé sans suite, si les conditions de vie de l’enfant, objet de signalement, apparaissent adaptées. La présidente de l’Onppe a souligné l’importance que revêtent ces signalements dans le système de protection des enfants et se dit très satisfaite de la prise de conscience des citoyens qui
n’hésitent plus à signaler et alerter sur des cas de maltraitance ou de violence envers les enfants. Enfin, Mme Cherfi a rappelé que l’Onppe vise à instaurer un environnement protecteur qui contribue à prévenir et à combattre la violence, la maltraitance et l’exploitation des enfants et renforcer les lois pour garantir le droit des enfants à être protégés.

Thinhinene Khouchi

 

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>


 

 

 Partagez sur Facebook Twitter Google