Accueil 

29/01/2020
 
 

Caricature


Archives


 

 
Actualité────────●

49e mardi du hirak
La mobilisation reste pacifique et intacte

  Pour le 49e mardi du hirak, des milliers d'étudiants rejoints par des citoyens ont effectué leur marche habituelle pour exiger le changement, la libération des détenus d'opinion et l'instauration d'un Etat libre et de droit…

Par Thinhinene KHouchi

Hier, encadrés par un important dispositif sécuritaire, des étudiants côte-à-côte avec les citoyens ont gagné la rue dans plusieurs villes du pays. A Alger, arborant l’emblème national et un nombre incalculable de pancartes, des étudiants venus des différentes universités de la capitale se sont rassemblés au niveau de la place des Martyrs avant de marcher vers le centre-ville. Lors de cette nouvelle marche, les manifestants ont exigé «la poursuite de la libération des détenus d’opinion», «oui pour une Algérie libre et démocratique», «oui pour un Etat civil et de droit». Pour la nouveauté de la journée d’hier , des pancartes dénonçant «l’exploitation du gaz du schiste» ont été, de surcroît, brandies par les manifestants lors de ce 49e rendez-vous du hirak des étudiants. En effet, on pouvait lire sur les pancartes des marcheurs «non, non, non à l’extraction du gaz de schiste au Sud algérien». «Oui à l’énergie solaire au Sud. Oui à l’agriculture au Sud, oui au changement pacifique du système». En outre, les manifestants ont appelé à une «Transition démocratique négociée» à la «Réalisation de l’ouverture politique et de l’information», «La séparation des pouvoirs», «Réduction des prérogatives du président de la République», «L’amendement de la loi électorale», «La révision de toutes les lois adoptées durant l’année 2019 par le gouvernement intérimaire» ainsi que «La poursuite de la lutte et le jugement des têtes de la corruption». Par ailleurs, ils ont scandé des slogans à travers lesquels ils ont réaffirmé leur «attachement à l’unité nationale», «à leur mouvement» scandant «makanch marche-arrière hata yetnahaw gaà» (pas de marche-arrière jusqu’au départ de tous). Enfin, la communauté universitaire et la société civile ont réitéré pour le 49e rendez-vous, le maintien de la pression à Bejaïa et à Oran , autres villes du pays. A Béjaïa, le coup d’envoi de la marche a été donné au campus universitaire Abderrahmane-Mira, pour ensuite se diriger vers les rues de la ville par l’itinéraire habituel du hirak. Les marcheurs ont alors appelé à une «transition démocratique», «la libération des détenus d’opinion». Ils ont aussi exprimé leur opposition à l’extraction du gaz de schiste au Sud algérien.  


T. K.

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>
 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png