Accueil 

21/03/2019
 
 

Caricature


Archives


Automobile

 
Actualité────────●

FLN
Bouchareb fustige Ouyahia et soutient le mouvement populaire 

  Il faut croire que les revirements de situation sont dans l’air du temps au sein des partis politique du pays, notamment ceux de l’Alliance présidentielle. Ainsi, après le soutien déclaré il y a trois jours par le RND à la contestation populaire qui se tient depuis le 22 février à travers le pays, hier c’était au tour du FLN de le faire. A ce titre, lors d’une rencontre avec les mouhafedhs du parti à l’hôtel le Mouflon d’Or-Alger, Moad Bouchareb, coordonnateur de l’instance du vieux parti, dira que «les militants et les enfants du Front de libération nationale soutiennent pleinement ce mouvement populaire, et le défende avec force et fidélité afin de parvenir à l’atteinte des objectifs tracés sur la feuille de route bien précise». «Le peuple a dit son mot et le FLN soutient le mouvement populaire», a-t-il ajouté. Et pour cause, il dira que «les principes et valeurs constantes du parti ont de tout temps eu pour source le peuple qui a demandé le changement». Lequel changement, poursuivra-t-il, a été «explicitement évoqué par le président de la République, également président du parti, Abdelaziz Bouteflika, en déclarant qu’il procèdera au changement du régime et à la construction d’une nouvelle République en vue de faciliter l’interaction entre toutes les forces du pays». Et d’ajouter que «le Président Bouteflika a compris les revendications portées par les marches populaires». «Aujourd’hui, le peuple défend l’Algérie dans des manifestations pacifiques. Le peuple a réclamé le changement et le président y a répondu avec sincérité, en prônant un changement de système et une Algérie nouvelle», a-t-il enchaîné.

Bouchareb se défausse sur Ouyahia
Dans la foulée de son intervention, Bouchareb, sans le citer nominativement, s’en prendra ouvertement à Ahmed Ouyahia, SG du RND et ex-Premier ministre. En effet, défendant son parti de la situation dans laquelle se trouve le pays, il dira que «le FLN n’a pas présidé l’appareil exécutif durant ces dernières années, aussi il n’est pas normal de lui faire porter la responsabilité (de la situation du pays) puisqu’il n’était qu’un membre du gouvernement». «H’na khatina (nous, on y est pour rien)», dira-t-il, allusion faite à son frère ennemi le RND, et donc Ouyahia qu’il accuse de s’être «emparé de tout». Notons que cette rencontre a été pour le moins houleuse. De franches altercations ont eu lieu entre les mouhafedhs et les parlementaires du vieux parti qui contestent notamment leur premier responsable et ses décisions, au point d’avoir donné du mal à ce dernier de diriger sa réunion. En réponse, Bouchareb leur dira que «l’occasion est venue pour reconstruire le parti (…) Il y a des harkis au sein du parti», avant d’ajouter que «depuis la mort de Boumediene, nous n’avons pas réussi à trouver un consensus». Etrange repositionnement du coordonnateur de l’instance dirigeante du FLN qui, il y a moins d’un mois, à l’encontre de ceux qui appellent au changement, avait déclaré : «Nous disons aux apparentés du changement faites de beaux rêves et bonne nuit». La déclaration a depuis été source de discrédit tant au sein de son parti que chez le peuple qui y voit du mépris.


Lynda Naili

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>
 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png