Accueil 

22/08/2019
 
 

Caricature


Archives


Automobile

 
Actualité────────●

Nardjes Asli sur le banc des accusés pour avoir dénoncé un laisser-aller grave
Le directeur du CHU Mustapha refuse d’assumer ses responsabilités 

  Malades allongés sur un brancard au milieu des couloirs dans l'indifférence générale, des blouses blanches
aux abonnés absents, manque d'hygiène… des conditions sanitaires plus que déplorables qui font de nos établissements de santé un véritable danger, aussi bien pour les malades que pour le personnel soignant.

Par Meriem Benchaouia

Nos concitoyens se font traiter dans des conditions souvent exécrables. Le phénomène n’a pourtant rien de nouveau. Cela fait des années que patients et praticiens dénoncent l’insalubrité et la mauvaise prise en charge dans les hôpitaux publics. Mais la situation trouve désormais un écho plus important sur les réseaux sociaux, grâce au courage d’une internaute qui a diffusé une vidéo qui fait froid dans le dos pour dénoncer la situation. En effet, Nardjes Asli avait fait un live sur sa page Facebook, montrant un sans-abri malade, délaissé au Centre hospitalo-universitaire Mustapha-Pacha d’Alger. Elle a dénoncé l’état dans lequel se trouvait ce patient, Mohamed, 56 ans, abandonné depuis 6 jours dans les couloirs du CHU, sans aucune prise en charge médicale. Résultat : elle a été arrêtée par la police puis relâchée. Elle est accusée de «diffamation» et d’avoir «filmé dans un lieu public sans autorisation» suite à une plainte déposée par le directeur de cet établissement hospitalier. «Grâce à votre mobilisation extraordinaire, Nardjes Asli à quitter le commissariat du 8e arrondissement tard dans matinée. On lui a demandé de signer un deuxième PV où on a ajouté le flagrant délit. Elle a refusé de signer. On lui a expliqué qu’elle allait recevoir une convocation pour comparaître devant le procureur. Par contre, son téléphone portable est toujours confisqué par la police», peut-on lire sur la page facebook Fares Kader Affak, président de l’association «Le cœur sur la main». Dans la vidéo, la bénévole de l’association «Le cœur sur la main» montre l’état désastreux du patient avant d’interroger son épouse aux yeux cernés et au visage portant les traces d’une grande fatigue. Tenant à faire part de son mécontentement et révélant d’une voix déjà assez faible mais qui laisse pourtant vibrer une certaine indignation, l’épouse a fait savoir que depuis une semaine ils attendent dans ce couloir sans qu’aucun médecin ne s’en occupe. Les problèmes et les dysfonctionnements que vit cette structure, en l’occurrence le CHU Mustapha-Pacha, ne sont pas inhérents au manque de moyens, mais résultent bien d’une mauvaise gestion. En effet, cet établissement qui accueille des milliers de patients et visiteurs par jour se trouve dans un état lamentable. L’hôpital ne répond plus aux besoins des citoyens. Mais au lieu de prendre des mesures sévères contre les responsables et de revoir sa stratégie de gestion, la direction de l’hôpital a déposé plainte pour diffusion de vidéo de l’intérieur de son établissement sans autorisation préalable. C’est inconcevable, inadmissible. Une absence totale de stratégie ou mesures de la part de ce responsable pour apaiser le malaise que subissent les patients au sein des hôpitaux et pour faire face à l’anarchie qui y règne. Le devoir d’un responsable est de veiller à l’application de la loi et au respect et à la dignité des personnes, être au chevet des patients et pas dans les commissariats. Un directeur, c’est censé fournir les meilleures conditions ainsi que les meilleurs moyens pour accueillir des personnes déjà maldes et qui souffrent encore davantage de cette situation d’abandon. Il doit pouvoir sévir, sanctionner et participer à l’essor et au développement de son établissement. C’est son devoir. Il doit comprendre que les malades ne cherchent rien, hormis une prise en charge, les traiter, les accompagner, les soutenir physiquement et psychologiquement.


M. B.

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>
 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png