Accueil

27/06/2017
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


En hommage aux musiciens Tarek Hammouche et Djamel Missaoui
«El Djanadia» de Boufarik édite deux nouveaux albums 


  Deux nouveaux albums de musique andalouse, rendant hommage aux musiciens disparus Tarek Hammouche et Djamel Missaoui, ont été édités récemment par l'association «El Djenadia», restituant la tradition algérienne, dans deux conceptions différentes qui mettent en valeur la recherche musicale dans des classiques du genre revisité avec une instrumentation occidentale.

Par Abla Selles

Dans le premier album intitulé «Noubet El Maya, Sahet Letyar» (cri des oiseaux), sorti chez les éditions «Ostowana», l'association «El Djanadia» qui vient d'éditer deux albums en hommage aux musiciens disparus Tarek Hammouche et Djamel Missaoui fait preuve d'une grande maîtrise dans l'exécution d'une série de m'sedder, de n'sraf et de tefricha au qanoun comme au luth.
Cet album, enregistré sous la direction artistique de Mohamed Lamine Bouzar restitue Noubet El Maya avec l'authenticité du genre Sanâa, enrichi par des clins d'œil à d'autres écoles andalouses, notamment la Alaa marocaine dans «Men Houbi Fi Kheir El Ouara».
Pour le second opus, sorti simultanément sous le titre «Les amis de Tarek Hammouche», les musiciens de l'association «El Djenadia» ont fait appel au batteur Hassen Khoualef, au bassiste Akram Khalef, au guitariste Amine Hamerouche et à l'accordéoniste Margarita Doulache en plus de trois choristes, revisitant le patrimoine andalou dans la modernité des formes.
Invitée de l'association, la chanteuse Lamia Maâdini, connue sur la scène andalouse, et le soliste de l'association ont formé un duo exceptionnel interprétant avec beaucoup de grâce et de fluidité des textes du patrimoine andalou sur des rythmes aux mesures irrégulières, alternant entre le hawzi, le aroubi et le châabi.

La touche des musiciens invités de cet enregistrement se décline clairement dans «Ya rosn enaka», un poème présenté sur le rythme de la valse, soutenu par une distribution instrumentale subtile, où l'accordéon, la guitare et la mandoline évoquent la musique sicilienne.
Un détour par le châabi enveloppé d'arrangements hawzi est également proposé dans des pistes comme «Daâni Ya Nadim», «Lakaytou Habibi», ou encore «Mahboub El Kalb».

L'instrumentation aux consonances contemporaines de cet album, s'est également enrichie par une cellule baroque comportant des violons, et une clarinette et exécutant par moment, des compositions pour piano.
Même si l'album se contente de sortir de l'andalou vers le hawzi et le châabi sans donner de grande visibilité aux musiciens invités, les chanteurs et musiciens, de formation académique, se sont permis quelques libertés pour empreindre ce dernier opus de fluidité.
Créée en 1985 dans la ville de Boufarik à l'initiative d'un groupe de mélomanes, cette association porte le nom de l'artiste de hawzi et de aroubi Boualem Djenadi (1903-1972), œuvre pour la préservation et la transmission du patrimoine musical andalou.
Plusieurs fois primée lors de festivals nationaux dédiés à ce genre musical, l'association, qui a donné des récitals en France, au Maroc et en Serbie, compte déjà une dizaine d'enregistrements de noubates dans différents modes.

A. S.




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Récital prévu pour le huit juillet
La soprano colombienne Monica Danilov en concert à Alger


  Dans le cadre des festivités du mois de l'indépendance de la Colombie, un concert sera organisé le 8 juillet à Alger avec Monica Danilov, accompagnée du pianiste Sergei Sychkov.
Coïncidant avec le mois de l'indépendance de l'Algérie, l'ambassade de Colombie invite le public algérien à fêter les deux occasions en musique avec un concert ayant pour thème «Guerre et Paix: Le Monde en mouvement». Il sera mené par la mezzo-soprano colombienne Monica Danilov et le pianiste russe Sergei Sychkov.
L'événement aura lieu le samedi 8 juillet à 20h00 à l'auditorium de la Radio algérienne. Une vingtaine de pièces composées par de grands noms de la musique classique et contemporaine retentiront dans l'espace Aïssa-Messaoudi, devant un public d'invités qui pourra retirer les invitations du même endroit. Il est à rappeler que la cantatrice a animé l'année passée un spectacle plein de mélodies et émotion dans cette même salle. Deux parties ont constitué le programme de cette soirée commémorative : la première réunissant de célèbres pièces de l'époque romantique (du XVIIIe au XXe siècle) et la deuxième ayant concerné des chansons contemporaines.

Dotée d'une voix pure et mélodieuse, la mezzo soprane Monica Danilov a commencé par interpréter «l'Italiana in Algeri» et «Cruda Sortel Amor Tiranno», du grand compositeur italien Gioachino Rossini (1792-1866), avant d'enchaîner par «Von Ewiger Liebe», «Dein Blaues Auge» et «Botschaft», du compositeur allemand Johannes Brahms (1833-1897). Cinq pièces, dont «Chanson d'Orkenise» et «Sanglots», du compositeur français Francis Poulenc (1899-1963) ont éveillé de belles émotions, et de clore la première partie avec «Polichinelle», de Sergueï Rajmaninov (1873-1943). Livrant une prestation de haute facture, le duo a brillé de technique et de maîtrise, allant de la gaieté et la romance, à la mélancolie et aux tourments, dans des variations modales et autres figures d'harmonisation et grandes théories qui ont allié le génie créatif à la virtuosité. La cantatrice a ensuite étalé une dizaine de chansons contemporaines, aux rythmes plus légers, exécutées avec brio, permettant le voyage à l'assistance qui a bien apprécié le cocktail russo-colombien. Des valses et des ballades, aux influences de la musique jazz, ont rappelé les atmosphères feutrées des Cotton Clubs de New York, à travers quelques pièces de William Bolcom (Contemporain, né en 1938), comme Cabaret Songs ou Song of Black Max, et l'icône de la chanson française des années 1940, Edith Piaf (1915-1963). Les pièces «Mon Dieu, Non», «Je ne regrette rien», «l'Hymne à l'amour» et «la Vie en rose» ont procuré un pur bonheur au public qui a chanté en chœur avec la cantatrice.
Sergey Sichkov, au charisme artistique imposant, a particulièrement séduit l'assistance avec une qualité d'interprétation époustouflante, faisant montre de toute l'étendue de son talent de virtuose.

L. B.

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les Vieilles Canailles
Johnny Hallyday sous surveillance médicale  

 Alors que la tournée des Vieilles Canailles bat son plein, «le Parisien» révèle que si officiellement Johnny Hallyday tient le choc, officieusement c'est une autre histoire. «Il n'était pas bien le premier soir à Lille. Mais c'est normal il avait fait une séance de chimiothérapie deux jours avant. Il poursuit son traitement, un médecin l'accompagne en permanence», vient de confier un membre de l'équipe de Johnny Hallyday à nos confrères du «Parisien». Des nouvelles peu rassurantes qu'un ami proche du rockeur a tenu à contextualiser : «Il n'a pas eu le temps de se remettre du décalage horaire en arrivant de Los Angeles. Il a tout de suite enchaîné avec les répétitions du spectacle».

À cela s'ajoute l'air trop chaud qui vient d'envahir la France et qui n'a pas permis au chanteur, atteint d'un cancer du poumon, de souffler un peu : «Les soirs de canicule, le chanteur doit s'éclipser régulièrement en coulisses pour prendre de l'oxygène, son jet est prêt à décoller en cas d'urgence», écrit le «Parisien». Au journal d'expliquer également que côté communication, de nombreux verrous sont fermés, «les interviews prévues avec les médias partenaires du spectacle sont suspendues, la communication verrouillée, les gros plans des photographes retoqués par la production».
Des informations qui contrastent avec la communication faite par Laeticia Hallyday sur Instagram où le chanteur apparaît tout sourire. De courtes séquences vidéo promptes à rassurer les fans? lesquels malgré le coût conséquent des places de la tournée des Vieilles Canailles répondent présents.

R. C.

 


Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png