Accueil

18/01/2019
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Blida/Après 10 ans de fermeture
La librairie Mauguin rouvre ses portes aujourd'hui


 La librairie-imprimerie «Mauguin» de Blida, la plus ancienne du Maghreb arabe et première imprimerie créée en Algérie durant la période coloniale, sise près de la place «Ettoute» du centre -ville de Blida, rouvre ses portes aujourd’hui, après 10 ans de fermeture, a-t-on appris, jeudi, auprès de sa gérante. 

Par Adéla S.

La librairie, fondée par la famille Mauguin en 1909, va rouvrir ses portes à l'occasion du centenaire de sa création, a indiqué à l'APS Souhila Lounici, appelant tous les amateurs de la bonne lecture à effectuer une visite au niveau de cet antre des livres rares, dont certains ont été édités dans les années 50, a-t-elle assuré. La structure, considérée comme partie prenante du patrimoine culturel matériel de la wilaya de Blida, va également proposer à ses visiteurs, selon la responsable, d'«autres éditions plus récentes relevant d'auteurs connus, qui seront invités, aujourd’hui, à une soirée littéraire». Elle a cité parmi eux, les écrivains Maissa Bey, Mohamed Sari et Mustapha Benfodil. A noter que la librairie Mauguin était considérée, durant la période coloniale, comme un haut lieu des amoureux de la lecture e et du livre. A l'époque, l'établissement offrait aux Algériens l'opportunité de lire des livres sans être obligés de les acheter, du fait qu'ils n'en avaient pas les moyens. Toujours selon les explications de Mme Lounici, la famille Mauguin, qui a créé la première imprimerie en Algérie en 1857, «faisait partie des amis de la Révolution algérienne». De ce fait, elle encourageait la lecture au sein du peuple algérien. Elle a cité, à titre d'exemple, M. Alexandre, l'un des membres de cette famille, qui avait pour habitude de coller une copie du journal sur la porte en verre de l'entrée de la librairie «afin de permettre aux Algériens de se tenir au courant des événements en cours, à l'échelle nationale et mondiale», a-t-elle souligné. A. S.


A. S./APS .


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Patrimoine subaquatique
23 canons de l'époque ottomane découverts à l'ouest d'Alger


  Le Musée public national Mmritime a annoncé, jeudi à Alger, la découverte de «23 canons remontant à l'époque ottomane» sous les eaux du site Rocher Blanc situé à El Hamdania à Cherchell (w.Tipasa), à l'ouest d'Alger, où sont actuellement menés les travaux de réalisation du plus grand port algérien.
La directrice du Musée public national maritime, Dr Mokrani Boukari Amel, a indiqué, dans le cadre de l'exposition au Palais de la culture, autour du bilan d'échantillonnage effectué par son établissement sur le terrain, qu'une équipe de plongeurs relevant du même musée a découvert des canons en fer sous les eaux du site le Rocher Blanc, «presque de même forme et de même taille, à une profondeur ne dépassant pas les six mètres», a-t-elle précisé.
En 2016, le musée était au courant de l'existence de ces canons, signalée par la population locale. S'en suivront alors les opérations de levée archéologique en 2018, au milieu des craintes à l'époque de voir surgir «un risque» que faisaient courir les travaux du nouveau port, dont la réalisation avait été décidée par le gouvernement fin 2015.
Pour sa part, le conservateur du patrimoine au musée, également plongeur ayant pris part à l'opération de recherches, Benaouda Nadjib, a indiqué que la découverte de ces canons qui remontent à «l'époque ottomane» a été réalisée sur la base «d'informations fournies par un habitant local».
La mission du musée consiste actuellement à «protéger ces canons», tant sur le site ou en les déplaçant à un autre site subaquatique, loin du port, vu que leur repêchage «exige du temps», en plus du «manque des moyens en la matière».
Suite à ces découvertes, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a précisé que les opérations de recherches archéologiques subaquatiques «concerneront prochainement plusieurs villes algériennes côtières connues pour leurs ports anciens, comme Cherchell, El Kala et Mostaganem».
Affirmant que les chargés du nouveau port «sont très compréhensifs» concernant la nature de la région patrimoniale, M. Mihoubi a s'est dit «confiant» quant au soutien qu'apportera la Marine algérienne dans ce domaine, au regard de «ses énormes potentialités».
Abordant, d'autre part, les découvertes archéologiques dans le site archéologique d'Ain Lahnech à Sétif, M. Mihoubi a fait état de la découverte de «nouveaux restes lithiques sur le site, une semaine auparavant», relevant, à ce propos, que ce site sera «une zone ouverte seulement à la recherche scientifique en préhistoire», avec la participation de chercheurs algériens et étrangers.
Des fouilles archéologiques, rappelle-t-on, conduites par des chercheurs algériens et étrangers, dont les résultats ont été communiqués en novembre dernier, ont démontré que l'histoire de ce site remontait à 2,4 millions d'années, confirmant qu'il «est le deuxième plus ancien au monde après celui de Kouna en Ethiopie remontant à 2,6 millions d'années».

Ouargla : lancement prochain d'une étude pour la restauration de «Dar El-Qadi» au vieux ksar
Une étude pour la restauration de «Dar El-Qadi», un monument du vieux ksar de Ouargla, sera lancée dans le courant de cette année, a-t-on appris jeudi des responsables locaux de l'Office national de gestion et d'exploitation des biens culturels protégés (OGEBC). Entrant dans le cadre de la préservation du patrimoine matériel de la région, l'étude sera menée avec la coopération d'associations culturelles locales s'intéressant au patrimoine et d'étudiants d'archéologie des Universités de Biskra et Sétif, a affirmé la responsable de l'antenne locale de l'Office.
L'opération, qui est initiée par l'OGEBC-Ouargla, représente une opportunité pour les étudiants d'archéologie d'appliquer sur le terrain les connaissances théoriques acquises durant leur cursus universitaire en matière de préservation et de restauration des monuments archéologiques et du patrimoine, a soutenu Oum El-Kheir Benzahi.
Les préparatifs pour le lancement de cette étude sont à un stade «avancé» et il ne reste que la détermination d'une date avec les universitaires concernés pour leur déplacement à Ouargla et leur contribution à l'opération, pour pouvoir ensuite procéder au choix des entreprises chargées de l'opération de restauration sur la base de l'étude, a-t-elle expliqué.
La restauration de ce monument constituera une opération «témoin» pour les habitants du ksar, dont ils s'inspireront pour la restauration de leurs bâtisses à l'intérieur de cet espace urbanistique ancien, a ajouté Mme Benzahi.
Le monument «Dar El-Qadi» avait bénéficié entre 2014 et 2015 d'une opération d'intervention «urgente» pour laquelle a été alloué un financement de huit millions DA et qui a porté sur le confortement des fondements de la bâtisse alors menacée d'effondrement, a-t-elle rappelé.


Siham N.

Retour a la page d'accueil



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


CRASC Oran
Une banque de données audiovisuelles dédiée aux personnalités algériennes  

 Le Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (Crasc) d'Oran compte créer une banque de données audiovisuelles dédiée à un million de personnalités algériennes de divers horizons, a-t-on annoncé, jeudi. Ce projet, devant s'étaler sur une durée de 10 ans, concernera des personnalités scientifiques, culturelles et économiques appartenant à diverses époques historiques de toutes les wilayas du pays, ont souligné les responsables du Crasc, à l'occasion de la signature d'une convention-cadre de partenariat et de coopération avec la Fondation Moufdi -Zakaria. Ce projet sera lancé le mois de janvier en cours. Il sera supervisé par une équipe de professionnels en audiovisuel, en collaboration avec la Fondation Moufdi-Zakaria. Des recherches analytiques sur la vie et le parcours de ces personnalités, les informations collectées et analysées seront diffusées sur un site dédié au projet et sur les réseaux sociaux ainsi que par le biais de publications.


R. C.

Retour a la page d'accueil


Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png