Accueil

17/12/2018
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Salle Frantz-Fanon de Ryadh El Feth
«Trait d’union» réunit des artistes de renommée internationale 


  Les dernières œuvres d'une vingtaine d'artistes dans différentes disciplines sont exposées depuis samedi à la salle Frantz-Fanon de Ryadh El Feth. C'est dans le cadre d'une exposition collective organisée sous le thème «Trait d'union» que le public peut découvrir les œuvres d'artistes de renommée internationale, à l'image du peintre Mohamed Chafa Ouzzani, Noureddine Chegrane, Farid Benia et autres.

Par Abla Selles

Une exposition collective réunissant les œuvres d'une vingtaine de plasticiens, allant de la sculpture à la peinture en passant par la photographie d'art et la calligraphie, a été inaugurée samedi à Alger. Organisée par l'Office Ryadh El Feth (Oref) sous le thème «Trait d'union», cette exposition réunit des artistes issus majoritairement des différentes écoles des beaux-arts à la salle Frantz-Fanon. L’artiste peintre Mohamed Chafa Ouzzani expose des œuvres où formes géométriques et riche palette de couleurs traduisent des sentiments et des contemplations spirituelles dénotant d'un rapprochement entre l’architecture et la peinture que l'artiste avait dévoilé en 2017 dans l'exposition «Couleurs en prose». Autre figure des arts plastiques algériens, Noureddine Chegrane propose lui aussi deux toiles issues de sa dernière exposition intitulée «Le signe comme le phœnix», présentée en mars dernier, célébrant le signe et les symboles berbères tout en intégrant des éléments de calligraphie. Plusieurs artistes exposent différents travaux de calligraphie dont Allalou Athmane et Nabil Menasria qui emploient l'élément calligraphique comme matière première d'une œuvre enchevêtrée, comme ornement à des images en arrière-plan ou comme filigrane à peine perceptible. Plusieurs peintures sont par ailleurs dédiées à La Casbah d'Alger et quelques autres médina du pays, à l'image de la toile de Farid Benia qui explore la perspective offerte par le dédale de ruelles dans un format particulier s'étalant sur la longueur. La contemplation et le désir d’évasion sont également représentés par le peintre Abderrahmane Bekhti, exposant une partie de sa collection «Mysticisme», dans des toiles où la tradition et la modernité sont simultanément présentes, en plus d’une ouverture sur le bleu de la mer ou du ciel traduisant une échappatoire nécessaire à l’âme. Outre la peinture, quelques sculptures sur bois et sur métal sont proposées au public à l'image de l'œuvre d'Abdelghani Chebouche ainsi que des photographies d'art de La Casbah d' Alger. Il est à noter que l'exposition «Trait d'union» se poursuit jusqu'au 15 janvier prochain, selon les organisateurs.

 A. S.


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Galerie «Art-Weka» d'Oran
Les œuvres de Baya Mahiedine et Leïla Ferhat exposées au public


 Une exposition des œuvres des plasticiennes Baya Mahiedine et Leïla Ferhat se tient jusqu'à la fin du mois de décembre à la galerie «Art-Weka» d'Oran, en hommage à ces deux figures de l'art pictural national.
Cette exposition propose trois tableaux de Baya, décédée à la fin des années 90, et une dizaine d'autres réalisés par Leïla entre 1977 et 2010.
Les tableaux de Baya reflètent le style propre de cette autodidacte, son travail sur les formes et les couleurs qui a subjugué d'illustres peintres de renommée mondiale. La représentation de la femme occupait une place prépondérante dans l'univers de cette artiste.
Les toiles de Leïla Ferhat sont plus riches dans leurs thématiques, puisque l'artiste aborde des sujets très variés comme la femme, les scènes de la vie quotidienne, les couleurs nationales.
Le directeur de cette galerie d'exposition privée, Taghzouti Abdelhamid, a souligné qu'il a initié cette exposition pour marquer le 20e anniversaire de la disparition de Baya et pour faire connaître les œuvres de la doyenne de l'art pictural d'Oran, Leïla Ferhat. L'assistance a été conviée à suivre un documentaire sur la vie et l'œuvre de Baya, cette femme née le 12 décembre 1931 à Bordj El Kiffane, qui a organisé, dès son jeune âge, une exposition à Paris pour devenir ensuite l'artiste la plus représentative de la peinture féminine algérienne. Le parcours de cette autodidacte, jalonné de grandes expositions de ses œuvres à travers le monde, a été surtout marqué par sa rencontre fructueuse avec le grand artiste Pablo Picasso. Leila Ferhat, doyenne des arts plastiques, a marqué de son empreinte le monde artistique algérien durant un demi-siècle de création. Née en 1939 à Mascara, Leila Ferhat est diplômée de l'Ecole des beaux-arts d'Alger. Ses œuvres inspirées du réalisme traitent d'une diversité de thèmes comme la femme et la cause palestinienne. Elle a participé à plusieurs expositions dans des pays arabes, en Europe et aux Etats-Unis d'Amérique.

M. K.

Retour a la page d'accueil



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Après quinze ans d'absence
Constantine célèbre ses retrouvailles avec Mohamed Cherif Zaarour  

  Le Palais de la culture Mohamed-Laid-El-Khalifa de Constantine a célébré samedi soir le chanteur du malouf constantinois Mohamed Cherif Zaarour, lui qui n'est plus retourné dans sa ville natale depuis 15 ans.
Cet hommage rendu par les autorités et les artistes de la wilaya au célèbre chanteur a donné lieu un agréable moment de musique malouf conjuguant reconnaissance et nostalgie. L'hommage a débuté par un spectacle musical exécuté par des jeunes chanteurs membres de l'association «Bayt El Malouf», principale initiatrice de cet événement. Puis ce fut le tour de l'orchestre régional de Constantine sous la baguette du maestro Samir Boukredera d'investir la scène de la salle spectacles du Palais de la culture où tour à tour se sont succédé les artistes Toufik Touati, Malek Chelouk, Abbes Righi, Riad Khelfa, Kamel Bouda, Chamseddine Djebassi, Adel Meghoauche et Hacene Meghouache, pour interpréter de grands classiques de cette musique savante.
Mohamed Cherif Zaarour a eu le privilège de clôturer le spectacle et de confirmer toute l'étendue de son talent, profitant de son passage sur scène pour remercier, non sans émotion, toutes les personnes ayant concouru à cet hommage.
«Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens aujourd'hui», a-t-il indiqué à la presse à la fin du spectacle, affirmant que «cet hommage est la preuve que l'exil de l'artiste ne signifie pas forcément pour lui de tomber dans l'oubli». Mohamed Cherif Zaarour a été honoré par les autorités de la wilaya, et des associations musicales «Bayt el malouf» et «Derb El Haouzi».


F. H.

Retour a la page d'accueil


Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png