Accueil

23/09/2018
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Salon international du livre d'Alger
Plusieurs œuvres romanesques attendues 


  Organisé sous le slogan «Livre ensemble», le Salon international du livre d'Alger, prévu du 29 octobre au 10 novembre prochains, sera un espace pour découvrir les dernières œuvres romanesques algériennes.
Des écrivains de renommée internationale tels que Yasmina Khadra et Maïssa Bey ont déjà fait publier leurs dernières œuvres. D'autres le seront avec l'ouverture du salon, selon les éditeurs.

Par Abla Selles

Le Salon international du livre d'Alger n'est plus un évènement où les parents et les étudiants peuvent trouver des livres parascolaires ou scientifiques. Ce salon, qui a pris plus de la maturité au fil des années, est aussi un rendez-vous important pour les amoureux des lettres qui l'attendent avec impatience pour rencontrer des écrivains, découvrir leurs dernières œuvres, assister à des conférences et participer au débat littéraire avec des professionnels.
La 23e édition du Salon international du livre d'Alger, prévue du 29 octobre au 10 novembre prochains, sera un rendez-vous par excellence pour découvrir les dernières œuvres romanesques d'écrivains algériens et étrangers. Cependant ce qui marque l'édition de cette année est le grand nombre de romans attendu.
En effet, il y a des romanciers dont on peut trouver leurs dernières œuvres dans les étals de librairies, tel le cas de Yasmina Khadra, Maïssa Bey et Amira Géhanne Khalfallah.
Connu dans le monde littéraire par le pseudonyme Yasmina Khadra, Mohamed Moulesshoul a sorti, à la fin du mois dernier, sa dernière œuvre «Khalil» aux éditions Casbah avec lesquelles il travaille souvent.
Les romancières Maïssa Bey et Amira Géhanne Khalfallah ont elles aussi sorti respectivement les romans «Nulle autre voix», immersion dans l'intimité d'une criminelle à sa sortie de prison, et «Le naufrage de la lune» faisant revivre une campagne militaire française sur Jijel en 1664, aux éditions Barzakh. Alors que Lezhari Labter est annoncé avec un nouveau roman «Laghouat, la ville assassinée» à paraître aux éditions Hibr.
Cette maison d'édition désormais spécialisée dans le roman, annonce déjà la sortie prochaine des romans «Balak» de Chawki Amari, «Body-writing» de Mustapha Benfodil, «Picasso: le mangeur de femmes» de Kamel Daoud ou encore «Aïzer», dernier ouvrage de l'écrivain et traducteur Mohamed Sari, un auteur qui annonce également «La guerre des tombes», publié par la jeune maison d'édition El Djazair Taqraa.
Cette dernière maison d'édition qui s'est imposée très vite dans le roman en langue arabe annonce la sortie du dernier roman de Mhammed Ben Dida, celui de Mohamed Ben Zekhroufa et de de Sofiane Meknine.
Pour leur part, les éditions Chihab annoncent la sortie des romans «Aimer Maria» de Nassira Belloula et celui de Amel Bouchareb, et une traduction vers le tamazight de «Pluies d'or» de Mohamed Sari, en plus du beau livre «Oasis, images d'hier, regards d'aujourd'hui» coordonné par Lezhari Labter avec des photographies du Centre de documentation de Ghardaïa.
L'éditeur annonce également des livres d'histoire dont «Brève histoire de l'Algérie» de Chems Eddine Chitour, «De Constantinople à El Djazaïr» de Mustapha Hassen-Bey, ou encore «A la rencontre de l'Aurès, 50 ans d'amitié» de Jean-François Garde.
Ce créneau a déjà vu la sortie récente de l'ouvrage «Gpra, un mandat historique. 19 septembre 1958-3 août 1962», publié par Abdelmadjid Merdaci aux éditions du Champ libre et de «La guerre de Libération vécue par un lycéen» de Chaïchi Baghdadi (Ed Dahlab).
«Ce drôle de môme...» (L'enfant autiste) du Professeur Houria Chafaï Salhi (Ed Koukou), «De l'ALN à l'ANP» de Saphia Arezki (Ed Barzakh), «Economie de l'Algérie coloniale» de Ahmed Henni (Ed Chihab), «Le trauma colonial» de la psychanalyste Karima Lazali (Ed Koukou) sont également attendus pour ce mois d'octobre en plus d'un ouvrage collectif «Hiziya mon amour» (Ed Hibr).


A. S./APS.


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Théâtre municipal de Sétif
Projection de films égyptiens jusqu'à la mi-novembre


  Le ciné-club de Sétif «Cinéfeel» organise, à l’occasion de sa rentrée, deux mois de projections dédiés au cinéma égyptien. Quatre films seront proposés au public de l’Est et ce, un vendredi sur deux à partir du 21 septembre. Si l’idée du collectif Cinéfeel attire par son originalité, il n’en demeure pas moins que le cinéma égyptien jouit d’une renommée internationale et peut compter sur l’importance de son industrie. Un héritage qui a su se préserver dans le pays arabe et de fait, une très bonne occasion pour le public sétifien – et les curieux d’autres bords – de se ruer vers l’événement et de s’immerger dans les univers des quatre films au menu. Au programme, «Sheikh Jackson» d’Amr Salama, «Ali, la chèvre et Ibrahim» de Sherif el Bendary, «Photocopy» de Tamer Ashry et «Mawlana» de Magdy Ahmed Ali. Tous les films datent de 2017, de quoi explorer un esprit égyptien très contemporain, autant sur le plan social comme dans «Sheikh Jackson» que spirituel avec «Ali, la chèvre et Ibrahim».
Rappelons que l’événement se déroulera un vendredi sur deux au théâtre municipal de Sétif à partir du 21 septembre à 15h. L’entrée y sera libre.
 

R.C.

Retour a la page d'accueil



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


«Minnesota Museum of Transportation» (Etats-Unis)
Mohamed Yabdri présente la pièce «The Visit»  

  Le comédien algérien et acteur qui a connu un grand succès à la télévision, Mohamed Yabdri, est au programme du «Minnesota Museum of Transportation» en Pennsylvanie (Etats-Unis) qui accueillera du 28 septembre au 21 octobre la pièce «The Visit», a-t-on appris auprès de l'artiste.
Installé aux Etats-Unis, Mohamed Yabdri a intégré cette troupe du «Frank Theatre» qui présentera la pièce «The Visit», écrite par le dramaturge suisse Friedrich Dürrenmatt et mise en scène par Wendy Knox.
Cette pièce en trois actes, écrite en 1955, et jouée pour la première fois en 1956 à Zurich, est un exutoire de la condition humaine, mettant en scène par l'ironie et l'humour noir, un village au bord de la faillite qui espère soutirer de l'argent à une de ces anciennes habitantes qui y revient célébrer ses noces.
Comédien, metteur en scène et scénographe, Mohamed Yabdri s'est fait connaître au théâtre et dans le monologue notamment, il avait joué «Le clown en exil» après avoir fondé la compagnie «Daradja Theatre».
Le comédien se fait connaître auprès du grand public à travers ses rôles dans des programmes de télévision à succès comme «Achour 10» de Djafer Gacem.


R. C.

Retour a la page d'accueil


Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png