Accueil

10/02/2019
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Oran
«Nette amélioration» de l'encadrement du contrôle du marché
 

  
  L'encadrement du contrôle du marché par les services du commerce au niveau de la wilaya d'Oran a connu une «nette amélioration» au titre de l'année 2018, estime la direction du commerce de la wilaya.

Par Halima Y.

Cette amélioration a été impactée par l'augmentation du taux de couverture du contrôle, soit 29,25% durant l'exercice 2018 contre 27,83% en 2017, a indiqué à l'APS le chef de service des pratiques commerciales à la direction, Noureddine Mokaddem, signalant une baisse du taux d'infractions passant de 21,60% en 2017 à 18,31% en 2018.
Il a relevé, à ce propos, que le nombre des interventions est passé de 24 995 en 2017 pour un nombre de 91 100 commerçants à 29 250 en 2018 pour un nombre de 100 200 commerçants inscrits, alors que le nombre des infractions est passé de
5 399 durant l'année 2017 à
5 358 en 2018.
L'année 2018 a été marquée au niveau de la wilaya d'Oran notamment par l'enregistrement de 2 000 infractions relatives au seul défaut d'affichage des prix et tarif, soit un taux de 39% des infractions globales, a souligné le même responsable faisant observer que le défaut d'affichage des prix et des tarifs demeure l'infraction la plus répandue au niveau de la wilaya d'Oran malgré les efforts déployés par les services de contrôle afin de lutter contre le phénomène.
Dans ce contexte, il a ajouté que de nouvelles orientations et instructions ont été adressées aux différents services extérieurs par la tutelle afin de lutter efficacement contre le défaut d'affichage des prix, soulignant que les commerçants contrevenants sont mis en demeure accordant une période de 48 heures pour se conformer à la règlementation en vigueur, faute de quoi leur commerce sera fermée et le produit, objet de l'infraction, saisi.
Pour rappel, 469 procès-verbaux entre fermeture de locaux et cessation provisoire d'activités commerciales ont été dressés en 2018 par les services de contrôle à l'encontre de commerçants contrevenants au niveau de la wilaya d'Oran.

H. Y./APS .


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Oran
Formation de 20 ramendeurs de filets de pêche de quatre wilayas de l'ouest du pays 


 Une session de formation de 20 jeunes ramendeurs de filets de pêche de quatre wilayas de l'ouest du pays, sera ouverte dimanche prochain à l'Institut de technologie de la pêche et l'aquaculture (ITPA) d'Oran.
Ces jeunes, proposés par les chambres de la pêche et de l'aquaculture des wilayas d'Oran, d'Ain Témouchent, de Tlemcen et de Mostaganem, seront formés à ce vieux métier selon les standards internationaux, a indiqué à l'APS, le directeur de l'ITPA d'Oran, Kouicem Lahouari.
Le même responsable a signalé que cette formation, inscrite dans le cadre du programme européen DIVECO 2 en collaboration avec la Direction générale de la pêche et agriculture, sera assurée par des experts algériens et français spécialisés dans l'organisation de la profession.
Le programme de formation portant sur la confection des n£uds et le montage des filets qui tranche avec les méthodes artisanales, étalé sur deux (2) semaines, à savoir du 10 au 14 février et du 16 au 18 février, constitue une «valeur ajoutée» pour le secteur de la pêche et une réponse aux problèmes auxquels sont confrontés les armateurs, qui se plaignent du manque criard de ramendeurs au niveau des ports de pêche de ces wilayas respectives, a-t-il encore expliqué.
Selon la même source, l'ITPA d'Oran a assuré du 3 au 7 février, au niveau du port d'Oran, un stage bloqué de formation au profit d'une trentaine de stagiaires spécialisés dans la filière «Pont des navires», à savoir des exercices de survie en mer, et ce en coordination avec les sapeurs-pompiers et l'assistance des garde-côtes.
Un autre stage de formation pratique a été effectué, durant la même période, au niveau des ateliers de l'Entreprise de réparation navale (Erenav) au profit des stagiaires formés dans la spécialité «Machine», de même que les aquaculteurs qui ont bénéficié d'une formation de plongée au niveau des fermes aquacoles notamment pour la récolte des espèces et la pose des alevins, a-t-il souligné, assurant que cette formation pratique dédiée à l'aquaculture vise l'acquisition d'un vrai savoir-faire .
Un des objectifs du programme européen DIVECO 2 est la création d'un référentiel de formation et de valorisation des apprentissages, a-t-on rappelé de même source.
Il est prévu, l'organisation, lundi prochain à Mostaganem, d'une journée de sensibilisation sur l'intégration de la pisciculture dans l'agriculture au profit des agriculteurs, a-t-on annoncé de même source.


Kamel L.  

 

Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouargla
Plus de 140 projets d'investissement avalisés par l'ANDI

 
 Au moins 149 projets d'investissement ont été avalisés en 2018 dans la wilaya de Ouargla par le guichet unique décentralisé de l'Agence nationale de développement de l'Investissement (ANDI), a-t-on appris auprès de cet organisme.
Ces projets, cumulant un investissement de 37,3 milliards DA et devant générer 2 423 emplois, concerne 54 nouveaux projets et des opérations d'extension de 95 autres projets déjà en activité, a-t-on précisé.
Ils se répartissent entre divers secteurs d'activités, dont le bâtiment et travaux publics (83 projets), les services (19), l'agriculture et l'aquaculture (14) et l'industrie (7) avec des opérations dans la transformation de plastique, le textile, le tourisme, l'agroalimentaire, le papier et le liège, et les télécommunications, ajoute la source.
La majorité de ces projets sont implantés dans les communes de Hassid-Messaoud, N'goussa, Hassi-Benabdallah, Sidi-Khouiled, Rouissat et Ouargla.
L'ANDI avait enregistré, durant l'année 2017, l'entrée en activité de 18 des 217 projets avalisés avec la création de 252 emplois, selon cet organisme qui relève une «dynamique» dans le domaine de l'investissement avec la concrétisation de plusieurs projets et dans divers créneaux afin de booster l'activité économique locale, notamment dans les segments agricole et industriel.
Des rencontres de sensibilisation sont projetées cette année à travers la wilaya de Ouargla pour encourager l'investissement, et ce à travers la présentation et l'explication des avantages multiples offerts aux investisseurs par le biais de l'ANDI.


Lamine G.

 

Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médéa
Rupture d'une canalisation, plusieurs communes sans eau potable 


 La rupture d'une canalisation d'eau, survenue à «Ouled-Hamza», commune de Meudjebeur, sud-est de Médéa, a provoqué l'interruption de l'alimentation en eau potable de plusieurs localités, à partir du barrage de Koudiate Acerdoune, a-t-on appris vendredi auprès du directeur local de l'Algérienne des eaux (ADE).
La crue de «Oued Seghouane», qui traverse la commune de Meudjbeur, à 52 km au sud-est de Médéa, a provoqué, jeudi, le déboitement de la principale canalisation du système de transfert des eaux du barrage de Koudiate Acerdoune alimentant six localités sud et sud-est de la wilaya, a indiqué à l'APS, Mahfodh Boukarta, ajoutant que cet incident a engendré une «interruption provisoire» de l'approvisionnement de ces communes en eau potable.
Les localités touchées par cette perturbation sont, Meudjbeur, Zoubiria, Seghouane, Tlet-Douairs, Ksar-el-Boukhari et Boughezoul, a-t-il souligné, précisant que des dispositions ont été prises afin de «réduire l'impact de cet incident», en recourant aux stocks existants au niveau des réservoirs d'eau dont disposent ces localités, en attendant la réparation de la canalisation.
Les travaux de réparation devraient intervenir, dès samedi, a fait savoir le directeur local de l'ADE ajoutant que des équipes de réparation relevant de l'agence nationale des barrages et des transferts (Anbt) et de l'entreprise «Hydro-Aménagement» vont superviser ces travaux et déployer tous les moyens pour rétablir l'alimentation de ces communes en eau potable dans les meilleurs délais.

R. R.

 

Retour a la page d'accueil

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png