Sport

Retour

Equipe nationale

Les entraînements toujours à huis clos

Coup-franc direct

N’a-t-on plus le droit de critiquer

 

 17/01/10

 

Equipe nationale

Les entraînements toujours à huis clos

La sélection nationale continue à se préparer pour le match décisif qui l’opposera au pays organisateur, l’Angola, pour le compte de la troisième et dernière journée de la phase des poules avec tout le sérieux voulu. Les entraînements des Verts se déroulent à huis clos sur décision de la FAF et du sélectionneur national pour, soi-disant, éviter une pression supplémentaire et boycotter la presse, après la décision prise dans ce sens par Saâdane et Raouraoua, qui n’ont pas digéré les critiques à l’encontre des Verts après la lourde défaite face au Malawi.  Pour ce qui est du groupe, tous les joueurs s’entraînent le plus normalement du monde excepté, Yacine Bezzaz, qui s’était blessé lors du match face au Mali et qui devait faire une radio à l’hôpital de Luanda. Mais sa blessure semble ne pas être grave et il devrait reprendre le plus normalement du monde avec le groupe. Sa participation au prochain match face à l’Angola n’est pas encore confirmée à cent pour cent, mais il devrait, selon des sources, revenir au plus vite et sera au moins sur le banc pour cette empoignade.  Les Verts devaient s’entraîner hier aussi à l’heure du match et le scénario sera le même aujourd’hui, puisque la séance d’entraînement est programmée à 17h. Le staff technique national concentre ses efforts dans la récupération pour permettre aux joueurs d’être prêts pour la confrontation de demain qui s’annonce très importante pour les Fennecs qui se doivent de relever le défi face à l’Angola. Néanmoins, leur mission ne sera pas de tout repos face au pays organisateur qui sera soutenu par ses milliers de supporteurs qui n’auront d’yeux que pour les Palancas Negras. Pour cette confrontation, les Verts pourraient bénéficier du retour de Megheni qui commence à re-trouver ses sensations. Les coéquipiers de Ziani sont conscients de la tâche qui les attend et feront tout ce qui est en leur possible pour créer l’exploit et se qualifier pour le prochain tour.

Par Anouar M.

 

Coup-franc direct

N’a-t-on plus le droit de critiquer

Les déclarations du sélectionneur national, Rabah Saâdane à la Chaîne III nous laissent pantois et surprennent plus d’un. En effet, quand ce dernier assimile les gens de la presse nationale à des traîtres, cela montre qu’il a perdu complètement son sang-froid et son calme légendaire qu’on lui connaissait. Dire qu’il ne parlera plus à personne et qu’il ne s’adressera à partir de maintenant qu’à ceux qui  aiment l’Algérie et l’équipe nationale, nous pousse à nous interroger qui sont ces personnes qui méritent que le sélectionneur national leur adresse la parole.

Est-il maintenant interdit de critiquer l’équipe nationale même si elle se fait battre par la plus faible des équipes africaines, voire mondiales ? Peut-on cacher ce qui se passe réellement au sein des Verts, alors que pas mal de choses se sont produites et pas seulement de bonnes ?  Saâdane n’est donc pas logique dans son raisonnement, surtout qu’il n’est pas le premier et ne sera pas le dernier à être critiqué par la presse nationale et internationale. Etre une personnalité publique ça se paie et on ne peut toujours cacher tout ce qui se passe dans un groupe, surtout quand ce dernier représente tout un peuple sur qui il a porté de grands espoirs, surtout avec la qualification au Mondial. Le public n’a pas demandé plus qu’une participation honorable à cette CAN et n’oblige pas les Verts à la remporter. Les supporteurs ne sont pas dupes et savent qui se sacrifie et donne le meilleur de lui-même et qui préfère la trouver «taïba».          

Par Anouar M.

Haut

 

Copyright 2003 Le Jour d'Algérie. Conception  M.Merkouche