Région

Retour

Béjaïa

Des glissements de terrain fréquents inquiètent

 

 15/03/10

 

Béjaïa

Des glissements de terrain fréquents inquiètent

Les routes de Béjaïa sont de plus en plus touchées par les éboulements et glissements de terrain à la faveur des intempéries sévissant dans la région depuis plus d’une semaine.

Plusieurs axes routiers et villages sont confrontés à ce phénomène depuis quelques années, notamment à Ath M’likech, Chemini et Darguina. Cette année, plusieurs axes routiers ont été fermés à cause de ce phénomène qui a incité les autorités à dépêcher récemment une mission d’experts de l’Agence nationale  de la géologie et du contrôle minier (ANGCM). Cette mission a séjourné dans la région et mené une vaste étude sur les risques naturels liés à la géologie dans la wilaya de Béjaïa avec le concours de différentes parties. En effet, la RN9 reliant Béjaïa à Sétif au niveau de Bordj Mira et le CW 158 menant vers la commune de Oued Amizour et ses autres localités ont été coupés à la circulation routière en raison de sérieux glissements et autres éboulements dus à des travaux de terrassement d’un projet de construction d’un programme de logements.

Salem Mammeri, maire de la commune d’Amizour, a lancé un appel aux autorités de wilaya afin qu’elles se penchent sur l’aménagement de ce chemin au plus vite pour ne pas pénaliser les usagers et lever la menace d’autres glissements sur cet axe routier.

Pour ce faire et comme première action, une piste a été provisoirement ouverte pour contourner les glissements et des moyens ont été mobilisés, en collaboration avec la DTP, pour dégager la chaussée.  

La semaine passée, les usagers de la RN9 ont été contraints d’emprunter des déviations par la RN43, pour regagner la ville de Jijel et la RN75, Bouandès et Barbacha. Les habitants d’Aït Smaïl et de Taskariout, qui empruntent le chemin de wilaya n° 75 reliant leurs communes, redoutent le danger pouvant se produire à tout moment du fait des glissements de terrain sur cet axe routier, surtout en période d’intempéries.

Le danger est omniprésent en cette période hivernale avec l’apparition de nouvelles fissurations du sol à plusieurs endroits de cet axe, notamment au niveau du village Laânasser. Travailleurs, lycéens et autres usagers appréhendent le danger sur leur itinéraire.

Hier encore la RN9 a enregistré un autre glissement de terrain au niveau de Taskariout, au même endroit où s’est produit le dernier glissement.

La route a été ouverte partiellement pour les véhicules légers qui empruntent la voie en alternance.      

Par Tarek B.S.

Haut

Copyright 2003 Le Jour d'Algérie. Conception  M.Merkouche