Région

Retour

Tizi Ouzou

Recueillement à la mémoire des journalistes victimes du terrorisme

Nouvelle gare routière à Béjaïa

Une mise en service et des insuffisances

 

 04/05/11

 

Tizi Ouzou

Recueillement à la mémoire des journalistes victimes du terrorisme

Des journalistes en exercice ou à la retraite, des membres de familles de journalistes victimes du terrorisme et des animateurs du mouvement associatif local se sont recueillis, hier à Tizi Ouzou,  à la mémoire des confrères et consœurs tombés sous les balles assassines terroristes, et ce, à l’initiative de l’association locale des journalistes et correspondants. En effet, sous une pluie battante des gerbes de fleurs ont été déposées au niveau du mémorial dédié aux journalistes tués par les terroristes et situé au niveau de la cité du 20-Août de la ville des Genêts. Après le recueillement, une cérémonie symbolique a été organisée au bureau de notre confrère Algérie News, en l’honneur des familles des journalistes Cherkit, Tazrout, Aït Mebarek, Yefsah, Mahiout, Belghezli et bien d’autres,  et des attestations leur ont été remises. L’émotion était grande à chaque prise de paroles des membres de la famille des «soldats  de l’information» tombés sous les balles des sanguinaires, comme a tenu à l’exprimer l’un des proches de Ferhat Cherkit.  Alors qu’un parent de Allaoua

Aït Mebarek a invité le président de l’association à remettre le diplôme de reconnaissance au cousin du défunt, notre confrère du journal Le Soir d’Algérie. Les retraités comme Da Youssef ou encore Da Ferhat et Saïd Smail, n’ont pas manqué de féliciter les organisateurs de cet hommage. Le président de l’association des journalistes et correspondants de la wilaya de Tizi Ouzou, en l’occurrence Samir Leslous, n’a pas manqué de rappeler que l’action sera suivie par d’autres visant à la sauvegarde de la mémoire de toute la corporation. Par ailleurs, le wali Abdelkader Bouazghi et le président de  l’Assemblée populaire de wilaya, Mahfoud Belabas, ont rencontré dans l’après-midi d’hier des journalistes et des correspondants  auxquels se sont joints les retraités et des membres des familles des victimes du terrorisme parmi la corporation au salon d’honneur de la cité administrative.  Da Youssef a été honoré par les deux responsables qui lui ont remis des cadeaux à l’occasion de son départ à la retraite. L’occasion a été saisie par le wali pour annoncer la prise en charge des demandes de logement formulées par des journalistes, alors que le P/APW s’est engagé à subventionner la nouvelle association de la corporation comme d’ailleurs la réfection de la plaque commémorative de la stèle qui portera désormais les noms des journalistes natifs de la région assassinés par les terroristes. Plusieurs confrères et consœurs ont pris la parole pour revenir sur la signification de la date commémorée.       

Hamid Messir

 

Haut

Nouvelle gare routière à Béjaïa

Une mise en service et des insuffisances

Cette nouvelle gare routière va desservir dans un premier temps quatre wilayas, Alger, Bordj Bou-arréridj, Sétif et Bouira.

La nouvelle gare routière intermodale de Béjaïa, construite près du quartier dit les «Quatre chemins», à l’entrée ouest de la ville, a été mise en service avant-hier. L’inauguration a été faite par le wali, Hammou Ahmed Touhami, en compagnie des autorités de la wilaya.

Cette nouvelle gare routière va desservir dans un premier temps quatre wilayas en l’occurrence Alger, Bordj Bou-Arréridj, Sétif et Bouira en attendant sa mise en service totale avec la poursuite de quelques retouches. Des voyageurs ont pris d’assaut cette nouvelle gare, ce qui a révélé des insuffisances en matière de guichets. Avec trois petits guichets, il sera difficile de gérer un nombre important de voyageurs, même avec l’affectation de plus d’agents qu’hier. En effet, les trois guichetiers affectés hier pour la billetterie ont pu satisfaire les voyageurs qui affluaient vers cette nouvelle gare qui a subjugué tout le monde vu son esthétique. Le wali lui-même a fait ce constat et de surcroît Béjaïa est une wilaya à vocation touristique.

A noter que ce projet, entamé en mai 2008, est conçu pour faire office de convergence de tous les réseaux de bus, débouchant au chef-lieu de wilaya. S’étendant sur quatre hectares, dont 2,5 ha de surface bâtie, elle a été dotée de 50 couloirs interurbains pour desservir les communes intra-muros et de 17 autres pour les liaisons inter-wilayas, selon les autorités du secteur. D’un coût prévisionnel de 555 millions de dinars, cette infrastructure a couté environ 80 milliards de centimes, soit plusieurs fois le montant initial, ce qui n’a pas manqué de soulever des interrogations à ce sujet d’autant que la matière qui a été utilisée pour sa réalisation est beaucoup moins chère par rapport au dur, dit-on.

Du reste, le nouvel équipement a été dessiné dans des lignes architecturales aussi originales que futuristes, sa forme s’étant inspirée du Sky-line du mont Yemma Gouraya qui le surplombe. Elle se compose de deux niveaux, dont un rez-de-chaussée, avec un hall, les salles d’embarquement, les commerces, un niveau supérieur, réservé à l’administration et à quelques services, etc. Sa mise en fonction va améliorer à coup sûr les conditions de voyage et du transport routier, décongestionner les grands axes de la ville, notamment les espaces faisant office de gares routières sans commodités, surtout l’ancienne gare routière. Le wali de Béjaïa a par ailleurs annoncé la mise en service de la gare maritime dès le mois d’août prochain, une inauguration qui interviendra en plein mois de ramadhan.         

H. C.

Haut

Copyright 2003-2011 Le Jour d'Algérie.