Région

Retour

Tizi Ouzou

Des activités ludiques au profit des enfants

Constantine

La nouvelle aérogare bientôt opérationnelle

 

 01/06/11

 

Tizi Ouzou

Des activités ludiques au profit des enfants

Diverses activités ludiques au profit des enfants sont programmées du 1er au 3 juin à la Maison de la culture de Tizi Ouzou, dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’enfant.

Elaboré conjointement par la direction de la culture et le mouvement associatif en rapport avec la petite enfance, ce programme prévoit à son menu une exposition permanente de travaux manuels réalisés par des enfants issus des différents établissements scolaires de la ville.

En cette occasion, les potaches ont la possibilité de se délecter avec le monde merveilleux scénique, à travers la présentation de trois pièces théâtrales, spécialement conçues pour les enfants, et où la satire sert de support pour véhiculer des messages éducatifs adaptés aux spécificités de cette frange de la société. «A quoi bon trimbaler un cartable?» L’oiseau et le piège» et «Vriruch», un héros d’un conte du terroir ancré dans l’imaginaire des enfants des piémonts du Djurdjura, mis en scène et animé par l’association «Tafath», tels sont les spectacles du quatrième art proposés en la circonstance aux enfants . Les enfants auront aussi droit à des communications pédagogiques, articulées sur des thèmes ciblant leur épanouissement, du genre «comment réussir dans les études ?»   Pour créer un climat favorable à leur éveil et stimulation, les bambins seront soumis, selon le programme, à  un questionnaire sur la culture générale, histoire de leur permettre de  tester leurs connaissances, mais aussi de leur apprendre, précocement, à s’exprimer en public et à vaincre la timidité.  Au volet récréatif, cette fête de l’enfance prévoit à son programme, outre des spectacles de magie et des chorales, la projection de films pour enfants, dont «Mucucu II»

Par Asmaa A.

 

Haut

Constantine

La nouvelle aérogare bientôt opérationnelle

La nouvelle aérogare de Constantine, en travaux depuis 2005, sera opérationnelle «d’ici à la prochaine rentrée sociale», a indiqué, avant-hier, le wali au cours d’une visite d’inspection du chantier de cette infrastructure aéroportuaire. Le délai de rigueur fixé au mois de juin 2011 pour la livraison de l’aérogare «a été exceptionnellement prolongé pour des questions financières en rapport avec les réévaluations nécessaires pour l’achèvement des travaux», a affirmé le wali. Soulignant le fait que les entreprises de réalisation «pouvaient faire avancer les travaux sans avoir besoin d’attendre le versement de la réévaluation demandée», le même responsable a averti que l’administration sera, à son tour, «intransigeante» en cas de nouveau retard. Tous les justificatifs «possibles et imaginables» ont été invoqués depuis le lancement des travaux pour expliquer les interminables retards accusés dans la livraison du projet. L’administration «n’acceptera désormais aucune excuse», a ajouté le wali. Estimé initialement à 441 millions de dinars, le coût de réalisation de cette aérogare a été multiplié par deux durant les années 2007 et 2008 pour être plusieurs fois revu à la hausse pour atteindre, aujourd’hui, plus de 2,6 milliards de dinars, a-t-on souligné sur site. Les réévaluations dénombrées jusque-là «ne sont pas considérées comme des surcoûts», a indiqué le directeur du logement et des équipements publics (Dlep), estimant que ce sont les conséquences du manque de maturation du projet, entamé suivant une «conception ordinaire, reconsidérée depuis, car éloignée des standards internationaux pour une telle infrastructure». Des matériaux de construction nobles ont en effet été introduits pour la réalisation de cette aérogare, a affirmé ce responsable, faisant part d’un taux d’avancement de 85% pour les travaux intérieurs et de 65% pour ce qui est des travaux extérieurs. Le wali de Constantine a recommandé un «traitement intelligent», inspiré de la culture arabo-musulmane, de l’environnement immédiat de cette infrastructure devant accueillir jusqu’à un million de voyageurs annuellement. Implantée sur une superficie globale de 80 000 m2, l’aérogare a nécessité la mobilisation d’une dizaine d’entreprises spécialisées dans différents corps de métiers de bâtiment.

Selma A.

Haut

Copyright 2003-2011 Le Jour d'Algérie.